Le roi de Jordanie, Abudallah II, aurait déclaré qu’aux côtés des radicaux musulmans comme l’organisation de l’Etat islamique, il existait aussi l’extrémisme sioniste. Il aurait affirmé que les pays souhaitant lutter contre l’extrémisme devaient aussi reconnaître cette forme d’extrémisme.

Une source jordanienne, citée par un journal jordanien, était présente à une réunion entre le monarque et les députés jordaniens.

Le roi aurait fait ces commentaires lorsque que le sujet de la lutte contre l’extrémisme en Jordanie et l’implication du pays dans la coalition menée par les Américains pour lutter contre l’Etat islamique en Syrie et en Irak a été abordé, selon Kol Israël.

Abdullah aurait expliqué à ses députés que même si la partie militaire de la guerre contre l’extrémisme s’effectuerait sur un laps de temps relativement court, cela prendrait 10 à 15 ans pour éradiquer complètement l’idéologie extrémiste dans la région, selon la source.

Le roi aurait aussi annoncé qu’il était contres’opposait à l’idée que la Jordanie joue un rôle militaire en Syrie et en Irak.

Alors que l’Etat islamique et d’autres groupes djihadistes gagnent du terrain en Syrie et en Irak, la Jordanie prend des mesures strictes pour sécuriser ses frontières et lutter contre l’extrémisme de manière interne.