Le Secrétaire d’Etat aux Affaires économiques a déclaré mardi que Londres arrêterait les exportations d’armes vers Israël si les combats continuaient.

Vince Cable annuelera 12 licences d’exportations d’armes vers Israël, comprenant des éléments pour des systèmes de radar, des avions de combat et des tanks, selon une déclaration du Département pour les Affaires, l’Innovation et les Compétences.

Cable, de la minorité Libérale-Démocrate de la coalition de partis, a déclaré que les licences d’export seraient révoquées si les combats recommençaient après le trêve de 72 heures actuellement utilisée par les deux parties pour négocier un cessez-le-feu à long terme. Le trêve prend fin mercredi à minuit.

« Nous nous félicitons de l’actuel cessez-le-feu à Gaza et espérons qu’il conduira à une résolution pacifique. Pourtant, le gouvernement britannique n’a pas été en mesure de clarifier si les critères des licences d’exportation sont respectés, a expliqué Cable dans une déclaration. A la lumière de cette incertitude, nous avons pris la décision de suspendre les licences d’export existantes en cas de reprise d’hostilités importantes »

Cable a également déclaré que le Royaume-Uni continuerait à ne pas accorder de nouvelles licences tant que le conflit persisterait. Un certain nombre de politiciens et d’activistes ont fait pression pour un embargo total des armes sur Israël que les combats reprennent encore ou non.

« C’est une position très faible et ce sera perçu comme un signe de soutien politique pour le gouvernment israélien », a déclaré Andrew Smith du Mouvement contre le Vente d’Armes au journal britannique le Huffington Post.

Un porte-parole du parti Liberal-Democrat de Cable a déclaré à la BBC que le groupe voulait un embargo sur les ventes d’armes en Israël, mais qu’il avait dû négocier avec les gouvernement majoritaire du parti Conservateur. C’est le « maximum que nous avons pu atteindre dans un accord collectif avec les Conservateurs », a déclaré le porte-parole.

La décision est venue une semaine après que la secrétaire d’état aux Affaires étrangères Sayeeda Warsi ait quitté son poste en protestation de la politique britannique vis-à-vis d’Israël. Elle a qualifié la vente d’armes à Israël de « moralement indéfendable ».

La délivrance de licences d’export a entraîné un désacord profond entre le Premier ministre David Cameron et le ministre de Affaires Etrangères Phillip Hammond contre Cable et le chef de parti Liberal Democrat Nick Clegg, selon le journal The Guardian.

Environ 250 millions de shekels en licences d’exportations pour des équipements militaires ont été accordés aux entreprises britanniques depuis 2010, selon The Guardian.