Un tombeau remontant à l’époque de l’âge de bronze, contenant des objets anciens en bronze et en céramique, mais également un cercueil en céramique, a été découvert par des archéologues israéliens dans la vallée de Jezréel le mois dernier, a annoncé mercredi l’Autorité des antiquités d’Israël.

Il s’agirait de la dernière résidence d’un homme mort il y a quelque 3 300 années.

Selon les chercheurs, le tombeau appartiendrait probablement à un homme cananéen arborant les caractéristiques culturelles d’un puissant souverain du royaume du Nil.

Le tombeau, qui inclut également un scarabée d’or, a été découvert par des ouvriers en pleine installation d’un pipeline de gaz naturel près du kibboutz Sarid, à environ 15 kilomètres, au sud-ouest de Nazareth, dans le nord de la vallée de Jezréel.

Une équipe d’archéologues de l’Autorité des antiquités d’Israël a été appelée afin d’effectuer une opération de sauvetage sur le site, suite à la découverte.

Les responsables des fouilles, Dr Edwin van den Brink, Dan Kirzner et Dr Ron Beeri de l’IAA, ont déclaré dans un communiqué avoir découvert « un cercueil cylindrique en argile avec un couvercle anthropoïde (un couvercle façonné à l’image d’une personne), entouré de toute une variété de poterie servant principalement de réservoirs de stockage pour la nourriture, la vaisselle de culte et os d’animaux.

Le scarabée d'or trouvé dans le cercueil de Tel Shadud (Crédit : Clara Amit/autorisation de l'Autorité israélienne des Antiquités)

Le scarabée d’or trouvé dans le cercueil de Tel Shadud (Crédit : Clara Amit/autorisation de l’Autorité israélienne des antiquités)

Selon la coutume, il semble que ces éléments aient servi d’offrandes pour les dieux, mais également à fournir des éléments de subsistance pour les morts dans l’au-delà ».

Autres découvertes, un abreuvoir et un poignard en bronze, qui portaient tous deux l’empreinte des Cananéens, pas celle des Egyptiens.

Sur le couvercle du cercueil, l’on aperçoit le visage d’un homme, qui semble coiffé selon le style égyptien. Ils a également les mains croisées sur la poitrine, rappelant ainsi les sarcophages de pharaons égyptiens.

Le squelette est celui d’un homme adulte, probablement un personnage riche ou un responsable cananéen. Près de sa dépouille, un scarabée-sceau en or au nom du pharaon Séthi Ier d’Egypte, l’un des plus puissants souverains du Nil, qui a régné il y a plus de 3 000 ans.

Séthi Ier gouverna l’empire égyptien de 1290 à 1279 avant notre ère. Il est considéré par de nombreux égyptologues comme l’un des rois les plus puissants de la XIXe dynastie.

Il est le père de Ramsès II, souvent identifié comme le pharaon du récit de l’Exode. Séthi Ier a souvent été dépeint, dans le cinéma notamment, comme le père du roi biblique et oncle de Moïse.

Le tombeau est une découverte archéologique exceptionnelle, selon les archéologues.
La plus importante faite en Israël depuis au moins 50 ans, affirme Beeri. Des cercueils anthropoïdes similaires datant de la même période ont été trouvés à Beit Shean, Deir al-Balah et Tel al-Farah, dans le sud du pays.

La conception de ce dernier cercueil est cependant nettement différente de celle des cercueils cananéens datant de la même période, trouvés à Deir al-Balah, dans l’actuelle bande de Gaza.

Dans les laboratoires de l’Autorité des antiquités d’Israël situés dans la zone industrielle de Har Hotzvim de Jérusalem, le couvercle, le poignard, le bol et le scarabée-sceau ont été exposés mercredi,

La momie du Pharaon Seti Ier (Crédit : CC BY Emil_Brugsch/Wikimedia Commons)

La momie du Pharaon Seti Ier (Crédit : CC BY Emil_Brugsch/Wikimedia Commons)

Beeri a expliqué que l’homme gisant dans le cercueil était probablement cananéen plutôt qu’égyptien. En effet, d’une part, les morts égyptiens étaient traditionnellement enterrés sur le sol égyptien, et d’autre part, les objets funéraires portaient très clairement le sceau cananéen.

Quatre autres dépouilles, certainement des membres de sa famille, ont été retrouvées enterrées à proximité.

« Les Cananéens n’avaient pas pour habitude d’être enterrés dans des cercueils de ce type. Le style cananéen de sépulture est différent ». Mais l’homme a été inhumé et positionné selon le rite égyptien, explique Beeri.

Toujours selon Beeri, l’Autorité des antiquités d’Israël a l’intention de procéder à une analyse plus approfondie de la dépouille de l’homme afin de déterminer avec certitude s’il était cananéen ou égyptien.

Selon les archéologues, la découverte date de l’âge de Bronze, probablement du règne de Séthi 1er.

Les artefacts, poursuit Beeri, témoignent de « la présence ou très forte influence culturelle de l’Egypte sur la terre d’Israël durant le second millénaire avant notre ère, probablement dans les sociétés cananéennes ou dans les villes cananéennes qui dominaient la vallée de Jezréel ».

Le docteur Ron Be’eri de l'Autorité israélienne des antiquités explique la découverte (Crédit : Ilan Ben Zion/Times of Israel staff)

Le docteur Ron Beeri de l’Autorité israélienne des antiquités explique la découverte (Crédit : Ilan Ben Zion/Times of Israel staff)