Plus fiable que les câbles sous-marins, extensible plus facilement et la capacité de communiquer presque sans limite – c’est la promesse faite par un nouveau réseau basé sur des nano-satellites développé par une start-up israélienne, spécialisée en satellite, SkyFi.

« Non seulement nous serons en mesure de développer l’Internet dans le monde entier et nous serons en mesure de permettre tout type de communication entre deux points – téléphoniques, numériques, et même la télévision – avec le réseau de satellites que nous prévoyons de mettre en place », a déclaré Raz Itzhaki Tamir, le co-fondateur et le PDG de SkyFi.

Basé à Tel Aviv, SkyFi, qui a présenté sa technologie au public pour la première fois au Microsoft Think Next jeudi dernier, a annoncé qu’il avait réuni 3 millions de dollars lors d’une levée de fonds organisée par Jérusalem Venture Partners, l’une des plus importantes sociétés de capital-risque en Israël. Liberty Israel Venture Fund, une filiale de Liberty Media Corporation, a également participé à l’événement.

Bien qu’Internet se soit développé dans le monde entier, il y a encore quelque 4 milliards de personnes qui ne sont pas encore connectées car ils vivent dans les zones rurales où il n’y a pas de connexions, soit filaires ou sans fil. Fournir un accès à ces zones est devenu un objectif important pour Google et Facebook, qui dépensent des centaines de millions dans des systèmes pour amener un accès Internet dans les zones éloignées par drone ou des ballons.

Cependant l’utilisation de satellites n’est pas une possibilité : à 60 millions de dollars chacun, mettre en place un réseau de satellites pour donner accès à Internet dans le monde entier serait trop coûteux.

Et entre alors sur scène SkyFi, l’idée originale de Tamir, un ancien directeur dans le domaine de la technologie nano-satellite au Israel Aerospace Industries, entre autres choses.

« Nous prévoyons de lancer 60 nano-satellites qui couvriront l’ensemble de la planète, qui travailleront ensemble pour transférer les tâches d’un satellite à l’autre selon les besoins », a déclaré Tamir.

« Chaque satellite coûtera un million de dollars, de sorte que 60 nano-satellites coûtera la même chose qu’un satellite de taille normale, avec l’avantage d’être en mesure de les répandre dans le monde entier et de les connecter en un réseau qui pourra travailler ensemble ».

Les nano-satellites, comme son nom l’indique, sont des satellites miniatures qui font un travail spécialisé en utilisant de petits composants, par opposition aux satellites en mode plein écran, qui sont généralement équipés de matériel pour effectuer de nombreuses tâches. Avec un équipement de communication de taille nanométrique facilement disponible, les petits satellites solaires dédiés à la communication, la création d’un réseau est une chose faisable et sera moins chère que jamais.

Raz Itzhaki Tamir (Crédit : Autorisation)

Raz Itzhaki Tamir (Crédit : Autorisation)

Alors même que SkyFi prévoit de lancer ces satellites lui-même, la société ne se considère pas comme un fabricant de satellite, mais une société spécialisée en technologie de la communication par satellite, a déclaré Tamir. Parmi les innovations que la société a mises au point, il y a la capacité de changer la trajectoire des signaux en changeant la forme des sous-réflecteurs des nano-satellites.

« C’est une évolution majeure pour l’industrie du satellite », a déclaré Tamir.

« Les antennes satellites en mode plein écran sont fixes et définies pour les besoins de clients spécifiques, tels que les fournisseurs de télévision par satellite qui desservent une zone spécifique. Les contrats pour ces utilisateurs sont signés bien avant le lancement, mais souvent les clients changent leurs fournisseurs de services par satellite, de sorte que l’antenne ne peuvent plus être utilisés. Grâce à notre technologie, nous pouvons réajuster la direction des antennes en fonction des besoins ».

En outre, a ajouté Tamir, la technologie en communication utilisée par les nano-satelittes de SkyFi fournira une connectivité beaucoup plus rapidement que les satellites déjà existants.

« Les nano-satellites actuels peuvent fournir une vitesse de communication de deux mégabits par seconde », a déclaré Tamir. « Nous sommes beaucoup plus rapide – d’environ un gigabit par seconde ».

Cela est assez rapide pour permettre une transmission vidéo, qui nécessite une bande passante importante – ce qui signifie que pour la première fois, un système international de télévision par satellite pourrait transmettre dans le monde entier avec le système de SkyFi.

En fait, cela peut arriver bien plus tôt qu’on ne le pense. Bien que le réseau que SkyFi lancera l’année prochaine sera une preuve de concept, conçu pour montrer aux autres sociétés satellites de que sa technologie en communication est capable de faire, le réseau en lui-même sera pleinement fonctionnel. Qu’est-ce que SkyFi compte faire avec ? « Un de nos investisseurs est un fournisseur de contenu majeur aux États-Unis, de sorte qu’ils pourraient vouloir profiter du système pour leurs propres besoins », a déclaré Tamir.

Avec les nano-satellites qui ne sont pas coûteux et une technologie aussi rapide, la connectivité Internet pourrait devenir omniprésente quand un grand nombre de réseaux SkyFi fonctionneront – ce qui entraînera le coût de la connectivité vers le bas.

« La grande flexibilité de nos nano-satellites et la capacité à fournir des multiples services à différents clients nous permet d’offrir un accès Internet gratuit à l’ensemble de la planète de même manière que les services GPS sont gratuits », a déclaré Tamir. « Nous pensons que cela a le potentiel de combler de grandes divisions et de donner à tout le monde dans le monde entier une part de la grande communauté mondiale connectée ».