Avec l’accord de plus des trois quarts de ses membres, le Sénat a adopté à l’unanimité la loi sur le partenariat stratégique entre les Etats-Unis et Israël tard jeudi soir.

Selon le projet de loi, Israël est un « partenaire stratégique majeur » des Etats-Unis, et d’après ses partisans, il jettera les bases d’une coopération élargie entre les deux pays en défense, énergie, agriculture, et dans un certain nombre d’autres secteurs clés.

Le projet de loi, rédigé par les sénateurs Barbara Boxer (D-CA) et Roy Blunt (R-MO), a totalisé 81 oui, sur 100 sénateurs.

« La coopération de longue date et forte de l’Amérique avec Israël remonte à la présidence de Harry S. Truman », a affirmé Blunt après le passage du projet de loi. « Je suis heureux que le Sénat ait adopté ce projet de loi bipartite pour réaffirmer et élargir l’importante alliance israélo-américaine en sécurité, énergie et commerce pendant cette période critique au Moyen-Orient. »

Selon la nouvelle loi, les Etats-Unis peuvent augmenter de 200 millions de dollars la valeur des armes américaines détenues en Israël – totalisant la valeur totale des armes américaines stockées en Israël à 1,8 milliard de dollars. Les stocks d’armes américaines en Israël ont doublé ces deux dernières années, et accélèreront le réapprovisionnement des États-Unis en cas de crise au Moyen-Orient.

Les armes de la réserve peuvent être utilisées par Israël en situation d’urgence, Israël remboursant les États-Unis pour toutes les armes utilisées. Cette réserve – connue sous le nom de War Reserves Stock Allies-Israel (WRSA-I) – a fait la une des journaux cet été, après que les États-Unis aient autorisé Israël à utiliser des grenades de 40 mm et des obus de mortier de 120 mm qu’elle renferme.

Le projet de loi permet aussi à Israël d’accélérer l’octroi de licences d’exportation, autorise le président à fournir une aide dans la coopération en eau, sécurité intérieure, agriculture et technologies de carburant de remplacement.

En outre, elle crée de nouveaux mécanismes pour renforcer la coopération en énergie, y compris la création d’un Centre Etats-Unis – Israël d’excellence en énergie et ingénierie de l’eau, le développement de la R&D et les partenariats universitaires.

Le projet de loi comprend également une disposition rédigée avec soin pour inclure Israël dans le Programme d’exemption de visa. Permettre aux Israéliens d’entrer aux États-Unis sans obtenir de visa touristique au consulat américain est un sujet récurrent depuis des années. Israël ne fait toujours pas partie des trois douzaines de pays libres d’entrer sans visa aux États-Unis.

Selon Boxer, le projet de loi « confirme la participation d’Israël au programme d’exemption de visa tant qu’il répond aux conditions existantes ».

Plus tôt cette année, la porte-parole du département d’Etat Jen Psaki a déclaré qu’Israël ne répondait pas aux critères pour adhérer au programme. Mais les responsables du Département d’Etat ont affirmé qu’ils collaboraient avec l’Etat juif pour qu’il réponde aux conditions requises.

Le projet de loi américain reconfirme également un soutien pour une solution politique négociée entre Israéliens et Palestiniens, résultant en deux Etats vivant côte à côte dans la paix et la sécurité.

La ratification du projet de loi a été saluée par l’AIPAC, qui a écrit dans un communiqué vendredi matin que « ce projet de loi renforcera et élargira considérablement l’alliance américano-israélienne, afin de gérer les nouvelles menaces et défis du Moyen-Orient ».

William Daroff, vice-président de la politique publique et directeur du bureau des Fédérations juives de Washington, a également salué le projet de loi, disant que l’organisation était « ravie que le Sénat se soit réuni pour ratifier cet important projet de loi, qui bâtit des liens remarquables entre Israël et les États-Unis ».

« En déclarant Israël ‘partenaire stratégique majeur’, le Sénat a clarifié que l’Etat juif est et restera l’un de ses alliés les plus forts dans le monde », a affirmé Daroff.

« Parallèlement à la résolution de la Chambre cette semaine condamnant l’antisémitisme dans le monde entier, il est réconfortant de savoir que dans les moments de besoin, la communauté juive pourra toujours compter sur le soutien de nos dirigeants du Congrès. »