Le ministre des Finances Moshe Kahlon a annoncé mardi qu’il augmenterait le budget de l’éducation pour l’année à venir pour tenter d’étouffer les incendies au sein de la coalition sur le prochain budget.

Bien que Kahlon semble avoir évité une bataille avec le ministre de l’Education Naftali Bennett, qui a menacé de torpiller le budget s’il prévoyait des réductions budgétaires pour son ministère, il est toujours confronté à une mutinerie du parti ultra-orthodoxe Shas, qui menace dene pas voter le budget si un allègement de la TVA n’y figure pas.

Kahlon a annoncé qu’un supplément d’un milliard de shekels (240 millions d’euros) serait accordé aus budgets des ministères de l’Education et des Transports pour la prochaine année budgétaire, selon les médias.

La Knesset doit débattre et voter le budget pour l’année 2015 d’ici mercredi. Les ministères fonctionnent toujours selon le budget de 2014.

Dimanche, Bennett avait menacé en affirmant que le ministre des Finances n’aurait pas « de voix pour adopter le budget » s’il prévoyait des coupes dans le système éducatif, après que Kahlon ait présenté sa proposition de budget.

Il n’y a pas eu de réaction immédiate de Bennett après l’annonce de Kahlon.

Lundi soir, Aryeh Deri, le ministre de l’Economie, a également critiqué le budget, menaçant de retirer son soutien au budget au Parlement si la TVA sur certains articles de base n’etait pas annulée.

Des représentants de Shas ont rencontré des représentants du ministère des Finances pour insister sur le fait que le prochain budget devrait respecter l’accord de coalition avec leur parti qui avait appelé à la suppression de la TVA sur les produits alimentaires et ménagers de première necessité. La rencontre s’est achevée sans accord.

Le gouvernement repose sur une mince majorité de 61 contre 59 sièges à la Knesset et sans les voix des sept députés du Shas, il y a peu de chances que le budget soit adopté.

D’autres ont également cherché à se joindre à la mêlée.

Mardi matin, le député du Likud David Bitan a déclaré que lui et trois autres députés du parti pourraient également voter contre le budget s’il ne prévoyait pas assez d’argent pour les collectivités locales.

En juillet, les partis Shas et Yahadout HaTorah avaient annoncé au Premier ministre Benjamin Netanyahu qu’ils quitteraient la coalition s’il faisait marche arrière sur la promesse qu’il a faite d’allouer 1 milliard de shekels (240 millions d’euros) du budget 2015 aux étudiants de yeshiva et à la loi, connue sous le nom ‘TVA zéro’.

Netanyahu a expliqué aux dirigeants des factions de sa coalition qu’il avait l’intention de revenir sur certaines des promesses spécifiques qu’il a faites aux partis parce que s’ils s’y tenaient, cela pourrait conduire à une diminution des budgets sociaux et de la défense et risquait finalement de nuire à la population générale. Ces accords, signés par Netanyahu pendant les dernières heures de négociations pour former une coalition, ont eu un coût de 9 milliards de shekels (215 millions d’euros).

Avi Lewis a contribué à cet article.