Après avoir passé un été à se cacher des roquettes du Hamas, ce pourrait être le moment pour les asthmatiques de prendre d’assaut la plage. Selon une étude israélienne, la vitamine D apportée par une exposition au soleil intensive serait liée à la fréquence des poussées d’asthme.

Une carence en vitamine D semble augmenter les risques de poussées d’asthme chez les patients, a révélé cette étude exhaustive. Une grande partie de la vitamine D dans le corps provient de l’exposition au soleil, bien que les dermatologues recommandent de puiser cette vitamine essentielle à partir d’autres sources, en raison des dangers de la surexposition aux rayons du soleil.

D’après l’étude, sur quelque 21 000 patients asthmatiques en Israël, ceux souffrant d’une carence en vitamine D étaient 25 % plus susceptibles que les autres d’avoir au moins une poussée d’asthme, comme une crise d’asthme.

Les chercheurs à l’origine de la grande étude publiée dans la revue Allergy en août suggèrent que mesurer et stimuler les niveaux de vitamine D pourrait aider à contrôler les pires cas d’asthme.

La vitamine D qui est produite par la peau en réaction à la lumière du soleil, se trouve dans de nombreux aliments – y compris le poisson, les œufs, l’huile de foie de morue et le lait enrichi – et peut être absorbée comme supplément.

« Lorsque les patients ont de l’asthme, notre objectif est de contrôler la maladie » a déclaré le Dr Ronit Confino-Cohen, allergologue au Centre médical Meir et à l’Université de Tel Aviv, qui a dirigé l’étude.

L’étude ne signifie pas, en revanche, que les niveaux de vitamine D pourraient en quelque sorte éviter la maladie.

Environ 235 millions de personnes souffrent d’asthme dans le monde, selon l’Organisation Mondiale de la Santé.

La maladie, qui enflamme et rétrécit les voies respiratoires, s’est de plus en plus répandue au cours des dernières décennies. Bien qu’il n’y ait pas de remède, l’asthme peut être traité avec des médicaments et en évitant les allergènes et autres déclencheurs.

Cherchant de nouvelles façons de traiter l’asthme de ses patients, Confino-Cohen a analysé les dossiers médicaux de près de 4 millions de membres de la Caisse médicale Clalit, le plus grand fournisseur de soins de santé d’Israël. L’étude portait sur les quelques 1,8 million de membres de la Clalit, de 21 à 50 ans, dont les niveaux de vitamine D ont été mesurés entre 2008 et 2012.

Une équipe de chercheurs israéliens, dont le Dr Becca Feldman de l’Institut de recherche de la Clalit, a collaboré à l’étude.

La vitamine D est réputée pour jouer un rôle dans la régulation du système immunitaire, mais on ignore si elle aide à s’immuniser contre diverses maladies.

Des recherches antérieures suggèrent qu’une carence en vitamine D peut être un facteur de risque d’asthme, mais elles sont loin d’être concluantes. Les médecins ne prennent généralement pas en compte la vitamine D dans le traitement de la maladie, et il n’y a aucun consensus sur les niveaux recommandés.

Selon l’analyse des données des dossiers médicaux des membres de la Clalit, parmi les 4 616 asthmatiques souffrant d’un déficit en vitamine D, 702, soit 15 % ont connu au moins une poussée dans l’année précédant leur premier test de vitamine D.

En comparaison, parmi les 8 265 asthmatiques dont les niveaux de vitamine D étaient normaux ou supérieurs, 876 soit 11 % ont fait une poussée dans cette même période. Ainsi, on observe une augmentation de 25 % de risques de poussées chez les asthmatiques avec une carence en vitamine D.

« Les patients asthmatiques peuvent souffrir de troubles du sommeil, devoir s’absenter de leur travail, se sentir mal, et ne pas pouvoir faire de l’exercice », déclare Confino-Cohen. « L’augmentation des niveaux de vitamine D peut facilement améliorer leur qualité de vie. »

L’étude israélienne est particulièrement probante, car elle repose sur des millions de patients, porte sur plusieurs années, et s’appuie sur des diagnostics médicaux, plutôt qu’une auto-évaluation, afin de déterminer qui souffre d’asthme. En outre, Israël est un petit pays ensoleillé, ce qui signifie que l’exposition à la lumière du soleil ne varie pas beaucoup sur le plan géographique ou saisonnier.

Pourtant, les résultats sont limités par le fait que l’étude n’était pas une expérience contrôlée. De nombreuses variables pourraient avoir influencé les conclusions. Davantage d’études à plus long terme seront nécessaires, ont fait savoir certains chercheurs.

Sur la base des résultats, les chercheurs recommandent que les personnes dont l’asthme ne peut être contrôlé avec les traitements existants testent leurs niveaux de vitamine D.

Pour ceux qui ont une carence en vitamine D, disent-ils des suppléments peuvent aider. En Israël, une solution plus simple serait de sortir et de profiter du reste de l’été !