Après sept années de fouilles dans des conditions dangereuses à proximité de la frontière entre la Turquie et la Syrie, une équipe d’archéologues a fait une trouvaille inattendue – un pot vieux de 4 000 ans, décoré du plus ancien visage souriant répertorié dans le monde.

L’équipe, dirigée par Nicolo Marchetti, professeur d’archéologie à l’université de Bologne, en Italie, a découvert une variété d’objets datant de l’époque des Hittites aux environs de Karkemish, dans la province turque de Gaziantep.

« Nous avons trouvé toutes sortes de cubes et d’urnes. Le plus intéressant de tous, c’est un pot datant de l’an 1700 avant l’ère commune qui arbore l’image d’un ‘sourire », a déclaré Marchetti à l’agence d’état turque Anadolu.

Ce visage souriant a été découvert par les restaurateurs qui ont précautionneusement rassemblé les morceaux du large pot blanc doté d’une petite anse.

« Ce pot était utilisé pour boire du sherbet [une boisson sucrée]. [Il dépeint] très probablement le sourire le plus ancien du monde », a ajouté Marchetti.

Les Hittites sont mentionnés dans le Livre de la Genèse comme faisant partie des 11 nations cananéennes. Par exemple, Ephron le Hittite a vendu à Abraham le caveau des Patriarches à Hébron, et dans le livre des Juges, le seul homme qui parvient à fuir la conquête de Bethel découvre la ville de Luz sur la terre des Hittites.

Le 'pot souriant' a été découvert par une équipe dirigée par Nicolo Marchetti, professeur d'archéologie à l'université de Bologne, durant des fouilles réalisées dans la province turque de Gaziantep le long de la frontière avec la Syrie (Autorisation)

Le ‘pot souriant’ a été découvert par une équipe dirigée par Nicolo Marchetti, professeur d’archéologie à l’université de Bologne, durant des fouilles réalisées dans la province turque de Gaziantep le long de la frontière avec la Syrie (Autorisation)

Ce site archéologique, Karkamış – Karkemish – est le lieu où s’est déroulée la bataille biblique de Karkemish. Elle avait opposé aux environ de l’an 605 avant l’ère commune les forces conjointes de l’Egypte et de l’Assyrie contre Babylone et ses alliés du Royaume mède, de Perse et de Scythie. Cette bataille est aussi mentionnée dans la Bible (Jérémie 46:2).

Alors que le débat visant à déterminer si les Hittites en Anatolie étaient le même groupe que celui décrit dans la bible, Karkamış, où le pot au sourire a été retrouvé, était véritablement l’une des plus importantes villes hittites en l’an 2000 avant l’ère commune, selon Marchetti.

« En général, il y a un consensus sur le fait que oui, c’est le même [peuple que dans la bible] mais de manière plus large, en incluant l’âge de fer – c’est-à-dire en allant jusqu’aux louvites/néo-hittites », a expliqué Marchetti dans un courriel adressé au Times of Israel.

Les fouilles sur le site de Karkamış ont une histoire presque aussi riche que le site lui-même. Entre 1911 et 1914, Lawrence d’Arabie y a fait des fouilles. Cet été, l’équipe italienne a achevé d’explorer les ruines de sa maison.

Selon un article de 2012 de l’Associated Press, l’équipe a découvert de vieux outils archéologiques, des fragments de statut et une mosaïque romaine lors des fouilles des ruines de la maison.

« Vous ressentez une connexion entre ce qui a été écrit, ce qui a été trouvé et, bien entendu, avec les gens qui se trouvaient ici », a indiqué Marchettà l’AP.

Selon le ministre turc de la Culture et du Tourisme Nabi Avcı, le parc archéologique de la ville antique de Karkamış ouvrira ses portes une fois que les fouilles seront terminées, en mai 2018. Pendant ce temps, le pot sera accueilli au musée d’archéologie de Gaziantep.

Selon Marchetti, le nouveau parc comprendra des itinéraires pédestres parallèles aux routes anciennes ainsi que des cafés et des aires de repos.

« Les touristes trouveront l’opportunité de visiter les vestiges de l’ancien palais et de l’ancien temple, une vieille maison de fouilles, une route pavée de colonnes romaines, plusieurs statues et plusieurs murs décorés par des reliefs de griffons à tête d’aigle », a dit Marchetti.

Et si cela ne suffit pas, a-t-il ajouté, « ils pourront également profiter d’un paysage naturel magnifique à côté du fleuve de l’Euphrate ».