Une pluiee de roquettes est tombée dans le sud d’Israël lundi matin, quelques heures après une nuit tendue qui a vu des frappes aériennes israéliennes et répondre à des attaques de missiles.

Selon le lieutenant-colonel Peter Lerner, porte-parole de l’armee israélienne, une dizaine de roquettes sont tombées dans des zones ouvertes dans la région d’Eshkol près de la bande de Gaza juste après 7 heures du matin.

Plus tôt lundi matin, trois roquettes lancées depuis la bande de Gaza ont frappé des zones ouvertes dans la même région, a indiqué l’armée.

Tous les roquettes sont tombées dans des zones ouvertes, et aucun blessé ou dégât n’a été signalé.

Les attaques sont survenues quelques heures après l’aviation israélienne ait riposté dimanche soir à des tirs de roquettes provenant de la bande de Gaza. Riposte qui aurait fait un mort et trois blessés, selon des sources palestiniennes.

L’armée a déclaré dans un communiqué que le raid visait des terroristes dans le sud de la bande de Gaza, lors de leurs derniers préparatifs pour lancer des roquettes sur les populations civiles du sud d’Israël.

« Le Hamas est responsable d’attaques scandaleuses provenant de la bande de Gaza, et sera poursuivi pour cela », a précisé Lerner.

Les Palestiniens ont reconnu que l’homme qui a été tué dans le raid aérien était membre du Hamas.

L’attaque de l’armée de l’air sur Khan Younis est intervenue quelques minutes après que les Palestiniens aient tiré une salve de roquettes sur le sud-ouest d’Israël. Le système de défense Dôme de Fer a intercepté deux roquettes de type Grad lancées sur la ville de Netivot. On ne signale ni blessé ni dommage matériel.

Dimanche matin, l’armée de l’air israélienne avaient frappé 12 cibles dans la bande de Gaza en réponse à des tirs de roquettes pendant le week-end. Deux roquettes avaient touché la ville de Sderot, près de la frontière avec Gaza, samedi soir, provoquant un incendie gigantesque qui a détruit une usine de peinture.

Selon des responsables israéliens, le mois de juin a vu un pic dans les attaques à la roquette, avec 4,5 fois plus de roquettes tirées sur Israël par rapport au mois précédent : 13 tirs en mai contre 60 en juin.

La dernière série d’échanges le long de la frontière d’Israël avec la bande de Gaza intervient pendant le ratissage de la Cisjordanie par l’armée israélienne à la recherche des trois adolescents portés disparus depuis le 12 juin.