L’avocat représentant Medhi Nemmouche, le français suspecté d’avoir tué trois personnes au musée juif de Bruxelles, nie avoir commis les actes.

Nemmouche, 29 ans, raconte avoir volé le fusil d’assaut AK-47 et une arme de poing que les agents des douanes ont trouvés en sa possession le 30 mai à Marseille, a déclaré l’avocat de Nemmouche, Apolin Pepiezep, lors d’une interview avec i>TELE mercredi.

L’avocat a déclaré que Nemmouche a volé les armes dans une voiture garée à Bruxelles et avait l’intention de les vendre à Marseille. Il a ajouté que son client ne doit pas être extradé vers la Belgique pour faire face aux accusations de meurtre parce que « rien ne le relie aux meurtres ».

Le 24 mai, un homme est entré dans le musée avec un fusil d’assaut qui semblait être un AK-47 et une arme de poing. Il a tué trois personnes, deux touristes israéliens et une femme française, et grièvement blessé un autre membre du personnel du musée.

La police française a déclaré le 1er Juin qu’ils croyaient que Nemmouche avait commis les meurtres du 24 mai au Musée juif de Belgique et qu’il s’est ensuite rendu à Marseille à bord d’un bus. Il a été arrêté lors d’une inspection de routine des douanes. Le car a quitté Amsterdam en passant par Bruxelles et est passé par la France.

Le procureur fédéral belge Frédéric Van Leeuw a déclaré dimanche qu’une vidéo trouvée après l’arrestation de Nemmouche contient sa voix revendiquant la responsabilité de l’attaque et des meurtres. Nemmouche avait essayé de filmer l’attaque, selon Van Leeuw, mais la caméra n’a pas fonctionné.

Nemmouche qui vivait dans la ville française de Roubaix, à la frontière avec la Belgique, avait passé plusieurs années dans une prison française pour vol à main armée. Les autorités françaises pensent qu’il est parti pour la Syrie via la Belgique pour se battre avec les djihadistes en 2012, avant de revenir en Europe.