Le récent témoignage d’un milliardaire britanno-américain pour une enquête de corruption présumée contre Benjamin Netanyahu aurait renforcé « significativement » les suspicions contre le Premier ministre, qui aurait reçu des pots-de-vin d’un magnat hollywoodien né en Israël, Arnon Milchan, en échange de la promotion de ses intérêts.

Pendant son témoignage, qui a eu lieu il y a quelques semaines à Londres, Leonard Blavatnik a confirmé à la police que l’entreprise audiovisuelle qu’il possède en partie n’a pu acheter des parts de la Dixième chaîne qu’après l’intervention de Netanyahu, a annoncé lundi la Deuxième chaîne.

La police enquêterait pour savoir si le Premier ministre était intervenu dans la vente des parts de la Dixième chaîne afin de rendre un service financier à Arnon Milchan, producteur de Hollywood et actionnaire de la Dixième chaîne, qui a pendant des années fourni à Netanyahu et à son épouse Sara des cigares et du champagne.

Selon le reportage diffusé lundi par la chaîne, Blavatnik a aussi dit à la police que Netanyahu lui avait demandé de faire une offre pour les actions, et qu’il avait envoyé son conseiller Ari Harow pour un rendez-vous.

Harow, ancien directeur de cabinet de Netanyahu, est devenu en août le témoin de l’accusation pour cette enquête, surnommée l’Affaire 1000, et une autre, l’Affaire 2000, toutes deux contre le Premier ministre.

Leonard Blavatnik (Crédit : capture d'écran YouTube)

Leonard Blavatnik (Crédit : capture d’écran YouTube)