La police a arrêté 18 membres d’un groupe WhatsApp qui auraient planifié l’attaque au couteau contre des policiers de la semaine dernière à Jérusalem.

La porte-parole de la police, Louba Samri, a déclaré dimanche que, dans le cadre de l’enquête sur l’attaque de lundi dernier à la Porte des Lions, il avait été découvert que le terroriste, Ibrahim Mahmoud Mattar, un habitant de 25 ans du quartier Jabel Mukaber de Jérusalem Est, était membre d’un groupe WhatsApp appelé « La voie du paradis ».

Selon la police, le groupe avait été mis en place pour propager des opinions religieuses extrémistes et ses membres, dont Mattar, s’étaient récemment radicalisés.

Au lendemain de l’attaque, la police a arrêté les 18 membres du groupe, qui habitent à Jérusalem Est et en Cisjordanie, et sont soupçonnés de conspiration en vue de commettre un crime. Huit des individus arrêtés ont été libérés sous condition, et la détention des dix autres a été étendue jusqu’à lundi.

Deux garde-frontières avaient été légèrement blessés dans l’attaque, qui a eu lieu dans les premières heures de la fête de Pourim.

Un grand couteau utilisé pour une attaque contre deux garde-frontières dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 13 mars 2017. (Crédit : police israélienne)

Un grand couteau utilisé pour une attaque contre deux garde-frontières dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 13 mars 2017. (Crédit : police israélienne)

L’attaquant avait été grièvement blessé par balle pendant l’attaque, et avait ensuite succombé à ses blessures.

Selon la police, l’attaquant est entré dans un poste de garde où se trouvaient les deux policiers, avec à la main un grand couteau de boucher. Une fois dans l’étroit poste, il a commencé à les poignarder et à les frapper.

Après une brève lutte, l’un des policiers a réussi à sortir du poste, il a chargé son arme et a tiré sur l’attaquant, avait indiqué la police.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.