L’administration américaine ne va pas faire un chantage au transfert d’armes pour obliger Israël à accepter un cessez-le-feu, selon un porte-parole du Pentagone.

Les armes et les munitions sont fournies à Israël « grâce à un ancien programme de vente d’armes », a expliqué à la presse samedi le contre-Amiral John Kirby, l’attaché de presse du Pentagone. « Israël est un allié fidèle dans cette région du monde. Et ce programme existe depuis de nombreuses années, nous leur fournissons ce matériel via ce programme ».

Kirby a insisté sur le fait que les Etats-Unis aimeraient clairement qu’un cessez-le-feu soit accepté et qu’ils voudraient que la violence prenne fin à Gaza.

Il ajoute : « nous respectons le droit d’Israël qui doit se défendre. Et comme je l’ai indiqué avant, je pense que les Israéliens vous diraient que – et je ne vais pas parler pour eux mais je pense que je peux l’affirmer sans risque, vous savez, je pense qu’ils aimeraient voir un retour à la paix, aussi. Cela est rendu difficile par le Hamas qui se cache derrière des cibles civiles, qui met délibérément les civils en danger et qui tire aveuglément des roquettes sur Israël ».

Quand on lui demande s’il aimerait qu’Israël fasse plus [d’effort] pour minimiser les victimes civiles à Gaza, Kirby répond : « Je ne vais pas plaider de mon podium et dire comment les forces israéliennes devraient procéder. Nous leur avons fait part de notre inquiétude au sujet des victimes civiles, inquiétudes que le ministre [Moshe] Yaalon partage avec nous ».

Kirby a répété que le gouvernement américain met la pression sur Israël pour qu’il réduise le nombre de victimes civiles.