AMSTERDAM – Le vice Premier ministre des Pays-Bas a déclaré mardi qu’il avait cessé d’intervenir sur les réseaux sociaux à cause des abus antisémites contre lui.

Lodewijk Asscher, qui a des ancêtres juifs, a listé dans un post publié en néerlandais sur Facebook et intitulé « Chien irrespectueux » les poignées d’utilisateurs de Twitter qui ont utilisé des termes antisémites contre lui, et cité un certain nombre de tweets offensants.

« Le chien sioniste Asscher rate une réunion de l’ONU sur le racisme, pas l’antisémitisme. Le premier ne l’intéresse pas », a écrit un utilisateur sur Twitter, selon Asscher.

Un autre a dit « Asscher préférerait ramper dans un terrier musulman plutôt que de se tenir aux côtés de sa propre nation ! Tout comme son grand-père, qui était heureux de travailler pour l’occupant. »

Asscher, du Parti travailliste, a écrit que cela fait en fait référence à son arrière-grand-père, Abraham Asscher, qui était membre du conseil juif mis en place par les nazis pour contrôler les juifs hollandais avant leur extermination dans les camps de la mort. Il a sarcastiquement félicité ceux qui ont retracé sa généalogie pour leur « grand intérêt pour l’histoire ».

Pour beaucoup d’utilisateurs, a écrit Asscher, « mon nom juif est une explication plausible pour mon comportement et mon attitude », comme de « donner aux musulmans trop et trop peu » d’attention en même temps.

A cause de ce discours, a-t-il ajouté, « je ne réagis souvent plus aux personnes qui m’approchent sur les réseaux sociaux ».

En conclusion, Asscher a demandé aux utilisateurs des réseaux sociaux de montrer les posts qu’ils comptent publier à leurs mères et à leurs filles avant de le faire.

« Si elles pensent aussi que c’est une bonne idée, allez-y et postez », a-t-il écrit.