Selon un communiqué du gouvernement israélien, le vice-président des Etats-Unis Joe Biden atterrira mardi 8 mars après-midi à l’aéroport international Ben Gurion, près de Tel Aviv.

M. Biden arrivera en Israël à un moment où les deux pays discutent du renouvellement de l’aide militaire américaine à l’Etat hébreu.

« Le mardi 8 mars, le vice-président et son épouse se rendront à Jérusalem et Ramallah », a indiqué l’exécutif américain dans un communiqué. Ce déplacement s’inscrit dans le cadre d’une tournée régionale au cours de laquelle le vice-président se rendra également à Abu Dhabi et Dubaï, puis à Amman.

A Jérusalem, M. Biden rencontrera le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président Reuven Rivlin. Une rencontre avec le président palestinien Mahmoud Abbas est par ailleurs prévue à Ramallah, a précisé l’exécutif américain.

La nouvelle aide militaire américaine est censée matérialiser la robustesse des relations.

Le cadre actuel, défini en 2007 prévoyait 30 milliards de dollars sur 10 ans. Ce chiffre n’inclut pas la contribution américaine à des programmes comme le système antimissiles israélien Dôme de fer.

Compte tenu de l’entrée en vigueur de l’accord nucléaire, de la levée de sanctions internationales imposées à l’Iran et de l’argent qui va être réinjecté dans l’économie iranienne, l’aide américaine devra être supérieure aux 3,1 milliards de dollars qu’Israël reçoit actuellement chaque année, a dit M. Netanyahu en janvier.

La presse israélienne rapportait en février des propos qu’aurait tenus M. Netanyahu en conseil des ministres et selon lesquels il préférerait attendre l’investiture du prochain président américain en 2017 plutôt que de signer un accord qui ne satisferait pas les besoins israéliens. Une telle position, susceptible d’irriter l’administration américaine, n’a pas été confirmée officiellement.