Les gardiens du zoo biblique de Jérusalem font tout pour préparer les animaux à la tempête de neige qui doit frapper la capitale ce mercredi.

Après avoir perdu six animaux pendant la tempête de neige très inhabituelle qui a surpris la ville en décembre 2013, les gardiens sont déterminés, cette fois, à ne laisser aucune créature sensible à la météo dans le froid.

Depuis le début de cette semaine, le personnel des Gardiens zoologiques de la famille Tisch de Jérusalem, le nom officiel du zoo, sont à pied d’œuvre pour préparer aux animaux des habitats qui les protégeront du gel, des vents violents, de la pluie battante et éventuellement de la neige.

Ils ont contrôlé à deux fois les réserves d’alimentation et pris leurs dispositions pour que certains d’entre eux restent au zoo 24h/24 pendant la tempête, et après, au cas où les routes seraient bloquées.

« Nous avons vérifié les systèmes de chauffage dans toutes les maisons des animaux, et nous avons installé des générateurs de secours pour les zones abritant les reptiles », explique au Times of Israel, Nili Avni-Magen, vétérinaire en chef et directrice zoologique.

L’année dernière, le zoo a subi des pannes d’électricité pendant plusieurs heures. Une panne dans les systèmes de chauffage électrique des bâtiments d’élevage peut s’avérer fatale pour les reptiles, qui ne savent pas réguler leur température corporelle et doivent être maintenus au chaud.

« Si l’électricité est coupée et les générateurs s’éteignent, nous transporterons les reptiles – y compris les crocodiles – dans la clinique qui possède sa propre source d’alimentation de secours », précise la vétérinaire en chef.

Les tortues géantes d'Aldabra au zoo biblique de Jérusalem seront transférés à la clinique du zoo si le système de chauffage électrique tombe en panne pendant la tempête de neige, 5 janvier 2015. (Crédit : Renee Ghert-Zand / Times of Israël)

Les tortues géantes d’Aldabra au zoo biblique de Jérusalem seront transférés à la clinique du zoo si le système de chauffage électrique tombe en panne pendant la tempête de neige, 5 janvier 2015. (Crédit : Renee Ghert-Zand / Times of Israël)

À la clinique, elle montre la zone où seront logés les crocodiles, qui peuvent survivre un certain temps hors de l’eau. Le long d’un mur, sont alignées des piles de boîtes que les gardiens utiliseront pour transférer les petits reptiles.

Se retrouver bien au chaud n’est apparemment pas une expérience inhabituelle pour une proportion considérable des 2 000 animaux du zoo. Même quand il n’y a aucune chute de neige, beaucoup d’entre eux passent toute la nuit à l’intérieur pendant l’hiver.

Certains, comme les chimpanzés, originaires de zones à climats tropicaux et sensibles aux mêmes agents pathogènes que les humains, doivent rester à l’intérieur lorsque la température descend en dessous de 10 degrés Celsius.

Les gardiens veillent également à éviter que les animaux ne soient stressés, lorsqu’ils sont confinés dans des espaces intérieurs. Par exemple, ils font souvent des puzzles avec les primates et diverses
« activités d’enrichissement » avec les éléphants.

« Une fois, il y a plusieurs années, quand nous avons dû garder les chimpanzés à l’intérieur pour une période prolongée durant la saison froide, nous avons placé un téléviseur et passé des disques de ‘Baby Mozart’ », se souvient la directrice du zoo.

Certains des animaux, comme les kangourous, les zèbres et les rhinocéros, ainsi que des espèces indigènes comme l’oryx, la gazelle et le daim, devraient pouvoir rester à l’extérieur.

La chef vétérinaire et directrice du zoo biblique de Jérusalem Nili Avni-Magen vérifie les préparatifs pour la tempête de neige - 5 janvier 2015. (Crédit : Renee Ghert-Zand / Times of Israël)

La chef vétérinaire et directrice du zoo biblique de Jérusalem Nili Avni-Magen vérifie les préparatifs pour la tempête de neige – 5 janvier 2015. (Crédit : Renee Ghert-Zand / Times of Israël)

 

Pour eux, le problème n’est pas tant la neige et le froid que l’humidité. Pour ces créatures, le personnel du zoo a disposé de la paille supplémentaire dans les abris couverts des aires d’exposition en plein air pour les garder au sec.

Le personnel du zoo gardera un œil vigilant sur les animaux les plus jeunes et les plus vieux.

« Ce sont les animaux pédiatriques et gériatriques qui sont les plus vulnérables aux conditions météorologiques extrêmes », explique Avni-Magen.

La responsabilité de la supervision de tous les animaux est énoncée dans le protocole d’urgence de neige du zoo. Selon lui, le personnel doit rester au zoo si sortir est trop risqué en raison des conditions météorologiques.

L’année dernière, trois des 30 gardiens – à temps plein et à temps partiel – ont dormi au zoo, et 15 à 20, principalement ceux résidant à proximité, ont pris la route (certains à pied) pour prendre soin des animaux. Il devrait en être de même cette fois-ci.

Avni-Magen et ses collègues ont appris à leurs dépends que l’un des plus grands atouts du zoo – ses nombreux arbres hauts et vieux – est aussi l’un de ses plus grands dangers. Deux flamants roses ont été tués quand une branche enneigée s’est affalée sur eux pendant la tempête de décembre 2013.

Le zoo, habituellement fermé seulement trois jours au cours de l’année, n’avait pas rouvert au public pendant près d’une semaine, en raison du grand nombre d’arbres et de branches qui devaient être déblayés.

« Une des plus grandes leçons que nous avons apprises de la tempête de neige de l’année dernière est l’importance de tailler les arbres à l’avance », pointe Avni-Magen, passant devant les équipes occupées à couper les branches mortes des arbres le long d’une large voie.

Que la tempête de neige prévue ait lieu ou non, la vétérinaire en chef est convaincue que le zoo est prêt à affronter les caprices de Dame Nature.

« Au moins, le panda rouge sera ravi. Il ne peut supporter la chaleur et réside dans sa maison climatisée tout l’été, conclut Avni-Magen. Il sera très heureux d’être dehors dans la neige et le froid. »

Un travailleur du zoo biblique de Jérusalem coupe les branches des arbres avant la tempête de neige, 5 janvier 2015. (Crédit : Renee Ghert-Zand / Times of Israël)

Un travailleur du zoo biblique de Jérusalem coupe les branches des arbres avant la tempête de neige, 5 janvier 2015. (Crédit : Renee Ghert-Zand / Times of Israël)