Un agent des services de renseignement égyptien aurait dit à Ismail Haniyeh, dirigeant du groupe terroriste du Hamas, que Le Caire ne servirait pas d’intermédiaire avec Israël pour les négociations d’un éventuel échange de prisonniers.

Citant un article du journal Al-Khaleeh, la Dixième chaîne israélienne a indiqué que l’Égypte apportera son soutien à un autre médiateur.

Il n’a pas été précisé pourquoi l’Égypte refuserait d’arbitrer entre les deux pays, un rôle qu’elle a déjà joué dans le passé.