L’Egypte se prépare à révoquer la citoyenneté d’un haut responsable du Hamas à Gaza, a déclaré ce dimanche un officiel du gouvernement égyptien.

Le général de division Hussein Al-Ridi, un assistant du ministre de l’Intérieur pour les questions d’immigration et de citoyenneté, a affirmé à la chaîne Al -Arabiya que la révocation de la citoyenneté égyptienne de Mahmoud al-Zahar et de onze autres membres de sa famille avait été soumise à l’approbation du gouvernement.

Al-Ridi a expliqué que Al-Zahar et sa famille appartiennent à une organisation qui « vise à affaiblir le système économique et social de l’Egypte ». Une référence explicite au Hamas, qui a été répertorié comme une organisation terroriste par l’Egypte au mois de mars.

Huit mille Palestiniens ont reçu la nationalité égyptienne pendant le mandat du président déchu Mohamed Morsi, y compris Al-Zahar, dont la mère est égyptienne.

Des comités spéciaux ont été créés par le ministère de l’Intérieur pour examiner tous les cas de Palestiniens naturalisés Egyptiens depuis mai 2011, un nombre estimé à 24 000.

Les Palestiniens soupconnés d’appartenir à « une organisation terroriste » ou à « une armée étrangère » auront leur citoyenneté révoquée « immédiatement et sans débat ».

Le 6 mars, le quotidien indépendant égyptien Al-Youm A-Sabi a rapporté que les autorités cherchaient à retirer la nationalité égyptienne à des milliers de Palestiniens résidant en Egypte.

Moussa Abou Marzouk, chef-adjoint du bureau politique du Hamas basé au Caire, a démenti les rumeurs selon lesquelles il aurait été contraint de quitter l’Egypte après la destitution de Morsi en juin 2013.