L’Egypte veut organiser un nouveau round de négociations entre Israéliens et Palestiniens pour discuter d’une trêve durable à Gaza où les hostilités ont repris après neuf jours d’un cessez-le feu provisoire, a annoncé samedi le président Mahmoud Abbas.

L’Egypte, qui joue les médiateurs, « va inviter » les délégations palestinienne et israélienne « à reprendre les négociations en vue de discuter d’une trêve durable », a affirmé le président palestinien lors d’une conférence de presse au Caire à l’issue d’un entretien avec le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi.

Au moins 81 Palestiniens ont été tués par les raids de l’aviation israélienne sur Gaza depuis la reprise des hostilités mardi – selon les chiffres du ministère de la Santé du Hamas. La trêve provisoire a volé en éclat après des tirs de roquettes palestiniens sur Israël suivis de rais Israéliens de représailles, provoquant la suspension de négociations difficiles entre les deux parties au Caire.

« Ce qui nous intéresse maintenant c’est de mettre fin à l’effusion de sang », a affirmé Abbas samedi.

« Après l’entrée en vigueur de cette trêve, les parties peuvent s’asseoir et discuter de leurs demandes », a ajouté le président palestinien.

La délégation palestinienne « comprendra toutes les parties, y compris le Hamas », a précisé M. Abbas après avoir indiqué que les dirigeants du mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza n’étaient pas opposés au rôle médiateur de l’Egypte.

Le président de l’AP et le chef du Hamas en exil Khaled Meshaal ont eu jeudi et vendredi une série de consultations à Doha sur les moyens d’arrêter la guerre à Gaza.