Selon la chaîne libanaise Al Mayadeen TV, les membres de l’Etat islamique auraient profané un mémorial dédié aux victimes du génocide arménien dans la ville syrienne de Deir ez-Zor, où de nombreux Arméniens ont été tués au début du 20ème siècle.

Dans l’église commémorative de Deir ez-Zor, que l’on compare souvent au camp d’extermination d’Auschwitz en Pologne, se trouvaient les dépouilles des victimes du génocide.

Des centaines de milliers d’Arméniens seraient décédés pendant la marche de la mort vers Deir Ez-Zor ordonnée par les soldats turcs ottomans.

Les médias arméniens affirment que le ministre des Affaires étrangères, Edward Nalbandian, a condamné la destruction de l’église et exhorté la communauté internationale à combattre l’Etat islamique qui, selon ses dires, « menace le monde civilisé ».

L’église construite à la mémoire des victimes du génocide arménien est un lieu de pèlerinage pour les Arméniens de Syrie, et tous les ans, le 24 avril, des cérémonies commémoratives, auxquelles des milliers de personnes participent, sont organisées.

En plus de l’église, se trouvaient sur le site du mémorial un musée, un monument commémoratif et des archives.