Le groupe Etat islamique (EI), pris pour cible vendredi par un bombardement américain, est implanté en Libye depuis 2014, profitant du chaos dans lequel est plongé le pays depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011.

–2014–

– 19 nov: Les Etats-Unis expriment leur « inquiétude » sur la base d' »informations selon lesquelles des factions extrémistes ont prêté allégeance à l’EI ».

– 27 déc: L’EI revendique l’explosion d’une voiture piégée à Tripoli devant un organisme chargé de la sécurité des missions diplomatiques.

–2015–

– 27 jan: Neuf personnes, dont cinq étrangers, sont tuées par un commando qui prend d’assaut l’hôtel Corinthia à Tripoli. L’attaque est revendiquée par la branche libyenne de l’EI.

– 15 fév: Le groupe diffuse une vidéo montrant la décapitation d’hommes présentés comme 21 chrétiens coptes, majoritairement égyptiens, enlevés en Libye. L’Egypte bombarde l’EI à Derna.

– 20 fév: Des attentats suicide revendiqué par l’EI à Al-Qoba (est) font 44 morts.

– 19 avr: Nouvelle vidéo du groupe montrant l’exécution en Libye de 28 chrétiens, tous Ethiopiens.

– 9 juin: L’EI annonce avoir pris la ville de Syrte, dont il contrôlait déjà l’aéroport.

– 12 juil: Le groupe indique avoir été chassé de Derna, à l’issue de combats avec des combattants islamistes.

– 13 nov: Les Etats-Unis bombardent pour la première fois l’EI en Libye, tuant l’Irakien Abou Nabil, présenté comme le chef du groupe dans le pays. Mais selon Tripoli, cet homme était le chef de l’EI dans la région de Derna.

–2016–

– 4 jan: L’EI lance des attaques visant le « croissant pétrolier », à Ras Lanouf et à al-Sedra, dans le nord. Elles sont repoussées mais plusieurs réservoirs de brut ont pris feu.

– 7 jan: Plus de 50 personnes sont tuées dans un attentat suicide contre un centre de la police à Zliten (ouest), la pire attaque dans ce pays depuis 2011. L’EI revendique.

– 5 fév: Des responsables américains indiquent que le nombre de jihadistes a presque doublé en Libye, à environ 5.000.

– 19 fév: Des avions américains bombardent un camp d’entraînement de l’EI à Sabrata, à 70 km à l’ouest de Tripoli. Plus de 40 d’entre eux, essentiellement des Tunisiens, sont tués, selon des sources locales. Washington précise que figure « probablement » parmi les victimes un commandant, Nourredine Chouchane.