L’État islamique a publié des photos choquantes de ce qu’il dit être l’exécution en Irak de deux hommes homosexuels – montrés étant jetés vers leur mort depuis le toit d’un immeuble élevé.

L’organisation a également publié des images de deux hommes crucifiés pour vol, et d’une femme lapidée à mort pour infidélité.

Les deux hommes, accusés d’être homosexuels sont montrés en train d’être conduits au bord d’un haut bâtiment alors qu’une foule importante se rassemble en dessous pour regarder. Les hommes sont ensuite photographiés tombant dans le vide. Une dernière photographie montre leurs corps gisant à terre.

D’autres images montrent deux hommes accusés de vol attachés à un cadre de métal dans un style de crucifix , avec les yeux bandés pendant qu’un membre masqué de l’EI lit les accusations.

Puis deux autres militants de l’Etat islamique les tuent en leur tirant dessus.

Une dernière scène représente une femme drapée dans un niqab noir étant conduite à sa lapidation, car elle est accusée d’infidélité.

Des membres de l’EI sont vus lui lançant des pierres et agitant le drapeau de leur organisation. Pour finir son corps inanimé est recouvert d’une bâche.

Mardi, le groupe djihadiste a publié une vidéo prétendant montrer un jeune garçon exécuter deux hommes accusés de travailler pour les services de renseignement russes.

La vidéo montre les deux hommes apparemment tués par l’enfant après avoir été interrogés devant la caméra sur leurs prétendues tentatives d’infiltrer l’EI en Syrie.

Intitulée « Dévoiler un ennemi intérieur », la vidéo en langue russe commence avec l’interrogatoire de l’un des hommes, qui se présente comme un citoyen kazakh.

Il dit qu’il a été recruté par le Service Fédéral de Sécurité de la Russie (FSB) pour se rapprocher d’un combattant qui n’est pas nommé.

Le deuxième homme, qui n’indique pas sa nationalité, mais qui reconnaît avoir auparavant travaillé pour le FSB en Russie, dit qu’il a été chargé de tuer un combattant qui n’est pas non plus identifié.

Les deux hommes disent qu’ils ont été chargés de recueillir et de transmettre des informations sur les combattants de l’Etat islamique en Syrie.

Après les interrogatoires, la vidéo passe à une scène en plein air, où un combattant adulte de l’EI barbu dans des vêtements de style militaire est debout à côté d’un jeune garçon armé d’un pistolet.

L’homme récite des versets religieux et dit que les deux hommes font partie de la «garde des lionceaux» du « califat » islamique auto-proclamé de l’EI.

Le garçon a des cheveux longs et est vêtu d’un pull noir et d’un pantalon de style militaire.

Les deux hommes, vêtus de gris, sont à genoux devant l’homme et l’enfant, lequel s’avance et tire une fois dans la tête des deux hommes, puis plusieurs fois à nouveau après qu’ils se soient effondrés à terre.

L’EI est soupçonné d’avoir exécuté des milliers de personnes depuis sa prise de contrôle violente l’année dernière sur de grandes parties de la Syrie et de l’Irak. Il a détenu plusieurs otages étrangers, y compris un certain nombre de journalistes occidentaux et de travailleurs humanitaires, décapitant cinq d’entre eux dans des vidéos atroces publiées en ligne.

L’Etat islamique a déclaré un « califat » islamique sur le territoire qu’il détient et a été accusé d’innombrables crimes et violations des droits de l’homme.