Le groupe terroriste Etat islamique (EI) a revendiqué lundi le tir de deux roquettes depuis le Sinaï égyptien qui sont tombées dimanche soir dans le sud d’Israël où l’alerte avait été déclenchée.

Les roquettes ont atterri dans la région d’Eshkol sans faire de blessés ni de dégâts notables, avait indiqué l’armée israélienne.

L’EI a revendiqué ces tirs dans un communiqué publié par son agence de propagande Amaq, affirmant que « des combattants de l’EI avaient bombardé les colonies juives d’Eshkol avec deux missiles Grad. »

Depuis la destitution par l’armée à l’été 2013 du président égyptien Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, les forces de sécurité égyptiennes affrontent dans le Sinaï un groupe terroriste jihadiste qui a prêté allégeance à l’EI.

Six soldats égyptiens ont été tués par « des éléments terroristes » dans une attaque dans le nord du Sinaï, avait annoncé vendredi dernier un porte-parole de l’armée égyptienne.

L’Egypte et la Jordanie sont les deux seuls pays arabes à avoir conclu un accord de paix avec Israël.