L’élite hollywoodienne critique le Hamas dans le New York Times
Rechercher

L’élite hollywoodienne critique le Hamas dans le New York Times

Une déclaration signée par 300 personnes condamne le groupe terroriste pour les pertes pendant le conflit

Sylvester Stallone, Arnold Schwarzenegger - 14 janvier 2013 (Crédit : capture d'écran YouTube)
Sylvester Stallone, Arnold Schwarzenegger - 14 janvier 2013 (Crédit : capture d'écran YouTube)

Près de 300 membres de l’élite hollywoodienne ont signé une déclaration publiée dans le New York Times dans laquelle il condamne le Hamas pour les « pertes de vies dévastatrices » lors du dernier conflit entre le Hamas et Israël.

Des acteurs, des réalisateurs, des dirigeants de studios ont cosigné cette déclaration rédigée par les membres du Creative Community for Peace [la communauté créative pour la paix]. Parmi les signataires, on retrouve Sylverster Stallone, Arnold Schwarzenegger, Seth Rogen, Aaron Sorkin, Roseanne Barr, Sherry Lansing, Sarah Silverman et Kathy Ireland.

« On ne peut pas laisser le Hamas continuer à faire pleuvoir des roquettes sur les villes israéliennes, on ne peut pas non plus le laisser continuer à retenir son propre peuple en otage », pouvait-on lire dans la déclaration.

« Les hôpitaux servent à soigner, pas à cacher des armes. Les écoles servent à l’apprentissage, pas à lancer des roquettes. Les enfants sont notre espoir, et non des boucliers humains ».

On déplore, dans la déclaration, « les pertes dévastatrices de la vie des Israéliens et des Palestiniens à Gaza ». Les signataires expriment l’« espoir [que l’on trouve] une solution qui apporte la paix dans la région ».

Cette déclaration a été publiée, en plein conflit, en août dans la presse hollywoodienne. Elle a notamment été publiée dans le magazine Billboard, le Hollywood Reporter et Variety. La déclaration paraîtra dans les journaux internationaux avec de nouvelles signatures.

Ils ont conclu leur déclaration en affirmant : « nous nous tenons ensemble [pour défendre] les valeurs démocratiques que nous chérissons et dans l’espoir que le pouvoir de guérison et transformateur de l’art sera utilisé pour créer des passerelles vers la paix ».

Creative Community for Peace a été fondé pour contrecarrer les boycotts culturels qui visent Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...