L’émissaire des Nations unies au Proche-Orient Robert Serry a dénoncé lundi l’échec de la communauté internationale à tenir ses promesses d’aide à la reconstruction de la bande de Gaza, lors d’une visite dans le territoire palestinien.

Israël et le Hamas se sont affrontés pendant 50 jours l’été dernier.

Les Nations unies et d’autres agences ont averti que l’échec de la reconstruction de Gaza entraînerait un autre conflit dans un avenir proche et demandé à Israël de lever le blocus imposé depuis 2006 au territoire.

« Gaza est plus isolée que jamais avec beaucoup de restrictions aux points de passage avec Israël pour les marchandises et les personnes, et la quasi-fermeture du point de passage de Rafah » avec l’Egypte, a déploré Serry dans un communiqué.

« Seul un pourcentage infime des 5,4 milliards annoncés à la conférence du Caire pour la reconstruction de Gaza a été déboursé, c’est vraiment inacceptable », a-t-il dénoncé.

« Je lance un appel urgent à toutes les parties (…), les factions palestiniennes, Israël, l’Égypte, la communauté internationale et les donateurs, à changer de politique et à adopter une stratégie de ‘Gaza d’abord' », a-t-il ajouté.

Serry, qui arrive au terme de son mandat le mois prochain, a précisé que quelques actions avaient été entreprises pour la reconstruction mais que tout se faisait trop lentement.