A la veille de la Journée officielle de commémoration de la Shoah, dimanche soir, le ministère de l’Education a dévoilé jeudi un nouveau programme qui abordera la question des atrocités perpétrées par les nazis à l’encontre des Juifs, dès l’école maternelle.

Pour la première fois, l’enseignement de la Shoah sera officiellement intégré au programme officiel d’Histoire de l’examen de fin d’études secondaires.

Elaboré par un comité mixte issu du ministère de l’Education et du Mémorial de Yad Vashem, le programme a été surnommé « Sur les chemins de la mémoire ».

Conçu pour guider les enseignants dans la transmission de l’histoire de l’Holocauste, le programme éducatif a été mis en œuvre en réponse à la multiplication de cas où des éducateurs non formés à l’enseignement de ce thème ont exposé leurs élèves à la tragédie de façon totalement inadaptée à l’âge des élèves, a indiqué le ministère de l’Education dans un communiqué.

Pour lutter contre ce phénomène récurrent, le programme vise à enseigner la question « en conformité avec les capacités émotionnelles et cognitives des enfants ».

« Pendant des années, nous avions noté de nombreux incidents où les enseignants ont exposé leurs élèves à des épisodes de l’Holocauste et à des sources documentées difficiles à assimiler. Par le passé, nous avons eu des cas où les jeunes élèves ont regardé des documentaires avec leurs enseignants sur l’extermination des Juifs et ont dû lutter pour faire face aux images », indique le communiqué.

Selon le nouveau plan, les instituteurs d’écoles maternelles aborderont la tragédie durant trois jours chaque année – la Journée annuelle de commémoration de l’Holocauste, le jour précédant et le jour suivant.

Selon le ministère, les jeunes enfants prennent conscience de la Shoah à cette date, avec le retentissement de la sirène en hommage aux victimes mais aussi avec les émissions diffusées à la télévision et à la radio, sans pour autant bénéficier d’un cadre cohérent et explicatif.

Les enseignants doivent informer les enfants sur les évènements de cette période tout en les sécurisant, affirme le ministère.

Les instituteurs des écoles maternelles doivent s’abstenir de montrer des images ou de décrire les atrocités de nature à effrayer les enfants.

Ils devront également souligner que les événements  en question se sont produits il y a bien longtemps et mettre l’accent sur l’héroïsme des Juifs et non-Juifs au cours de cette période.

Le ministère de l’Education exhorte également les enseignants à adapter leurs leçons en fonction de l’âge des enfants.

Avec la disparition progressive des survivants de la Shoah, le ministère appelle à « commémorer la mémoire de l’Holocauste d’une manière appropriée et significative ».

Le ministre de l’Éducation Shai Piron a annoncé la mise en œuvre du nouveau programme lors d’une visite officielle en Pologne en octobre dernier.