L’ambassadeur d’Israël aux Nations unies a sévèrement critiqué la récente réconciliation entre le Fatah et le Hamas, a fustigé les Etats membres qui ont applaudi l’accord, et a traité le leader palestinien
d’ »hypocrite ».

S’adressant au Conseil de sécurité des Nations unies mardi, Ron Prosor a critiqué le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas pour avoir abandonné les négociations avec Israël au profit du Hamas.

« Alors que l’échéance approchait et des décisions courageuses étaient nécessaires, Abbas a déserté les pourparlers, » a-t-il décrit.

« Fidèle à lui-même, le président Abbas a montré son hypocrisie. Tandis qu’Israël essayait de danser le tango avec Abbas, on s’est retrouvé abandonné sur la piste de danse alors qu’Abbas s’en allait valser avec le Hamas. »

Prosor a aussi fait des reproches aux nations qui ont montré leur soutien pour l’accord conclu entre le Fatah et le Hamas.

« Tous ceux de la communauté internationale, qui sont ici aujourd’hui pour approuver et soutenir cette union, sont, en fait, en train de donner de la légitimité à des attaques terroristes contre Israël » déclare-t-il.

« Le Hamas ne fait aucun secret de ses intentions. Il lance régulièrement des appels à la destruction d’Israël. »

Le pacte de réconciliation, signé la semaine dernière à la bande de Gaza, appelle à la formation d’un gouvernement d’unité intérimaire d’ici quatre semaines.

Des élections présidentielles et gouvernementales doivent être organisées dans les six mois consécutifs à l’accord.

Dans sa déclaration, Prosor a exhorté la communauté internationale à considérer que les Palestiniens se préparent à des violences contre Israël.

« La communauté internationale est la première à condamner Israël, mais ne dit jamais rien quand c’est elle qui est victime d’incessantes attaques, » a-t-il dit.

« Elle doit arrêter de pointer du doigt Israël et montrer une réelle volonté – les Palestiniens doivent être tenus responsables de leurs actions. »