La candidate choisie par le président américain élu Donald Trump pour être son ambassadrice aux Nations unies devrait fustiger l’organisation internationale dans sa future audience de confirmation devant le Sénat, a annoncé Reuters mardi.

Le texte du discours de mercredi de Nikki Haley, gouverneure de la Caroline du Sud, critique les Nations unies pour ses « préjugés contre notre proche allié Israël ».

« Toute évaluation honnête conclura également que l’institution est souvent opposée aux intérêts nationaux américains et aux intérêts des contribuables américains », aurait écrit Haley dans son discours.

Mardi, l’envoyé des Nations unies pour le Proche Orient a déclaré que les appels entendus en Israël pour annexer tout ou une partie de la Cisjordanie risquaient de détruire les perspectives de paix.