Samedi soir, la police a détenu l’épouse d’un rabbin ayant activement fait campagne contre la Gay Pride de Jérusalem. Elle est soupçonnée d’avoir eu  connaissance de l’intention d’Yishai Schlissel d’effectuer l’attaque au coup de poignard jeudi au cours de la Gay Pride, qui a blessé six personnes.

La police aurait enquêté sur la relation entre Schlissel et le couple de Jérusalem et sur leurs contacts dans la période récente.

Selon Ynet, la femme a été brièvement détenue jeudi soir. Lorsque les policiers sont arrivés à sa porte samedi soir pour l’emmener à un nouvel interrogatoire, elle s’est effondrée et a été évacuée pour recevoir un traitement médical.

Le site Walla a parlé au rabbin anonyme, qui a accusé la police d’avoir malmené sa femme et de lui avoir brisé la main dans le processus.

Il a nié tout contact significatif avec Schlissel, appelant ces accusations « un mensonge pur et simple. Je ne l’ai jamais rencontré. »

Il a dit que Schlissel l’avait appelé une fois alors qu’il était encore en prison – pour un crime commis il y a 10 ans, presque identique à l’attaque de jeudi – pour lui demander de l’aide dans la diffusion de matériel religieux. « Je n’ai pas donné suite, et je n’ai jamais entendu parler de lui depuis. »

L’avocat du couple, le militant d’extrême-droite Itamar Ben Gvir, a accusé la police d’ « acte de panique et d’hystérie pour couvrir la débâcle Schlissel… Je ne comprends pas pourquoi ils arrêtent ceux qui s’opposent au défilé de la Gay Pride. Est-il interdit de s’opposer à un tel défilé ? »