Les Juifs belges cherchent à renverser l’interdiction de l’abattage rituel
Rechercher

Les Juifs belges cherchent à renverser l’interdiction de l’abattage rituel

Une organisation-cadre de communautés francophones affirme que la loi adoptée par le Parlement wallon viole la liberté de religion

Photo d'illustration d'un boucher casher abattant un poulet (Crédit :  Miriam Alster/Flash90)
Photo d'illustration d'un boucher casher abattant un poulet (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Une organisation-cadre représentant les communautés juives francophones en Belgique a déposé un appel auprès d’un tribunal fédéral contre une interdiction régionale de la production de viande halal et casher.

Le Fédération belge des organisations juives, ou CCOJB, a fait appel devant la Cour constitutionnelle de Belgique au début de la semaine pour réclamer une injonction contre l’interdiction adoptée au mois de mai par le Parlement de la région wallonne de Belgique, l’une des trois régions autonomes du royaume binational, a expliqué le président de la CCOJB, Yohan Benizri, mardi à JTA.

La région wallonne et la région flamande, qui est la plus importante dans le pays, ont adopté des législations au début de l’année qui interdiront dès 2019 tout abattage qui ne serait pas précédé par un étourdissement.

La halakha – la loi religieuse juive orthodoxe – et les lois religieuses musulmanes interdisent la consommation d’animaux qui ne sont pas pleinement conscients au moment de leur égorgement. Si les animaux ont été étourdis au moment de l’abattage, la viande ne saura être considérée comme casher selon les normes juives ou halal, conformément aux normes musulmanes.

Ces dernières années, l’abattage rituel a été attaqué par les militants anti-musulmans et par les groupes de défense des droits des animaux qui le considèrent comme cruel ou étranger à la culture européenne.

« Si la législation n’est pas annulée avant d’entrer en vigueur en 2019, cela sapera la capacité des communautés religieuses minoritaires à pratiquer les principes majeurs de leur religion en Belgique », a fait savoir le groupe CCOJB en évoquant sa plainte, qui est soutenue par le Lawfare Project, un think-tank juridique qui lutte contre ce qu’il considère comme une discrimination anti-juive.

Cette interdiction en Belgique « contrevient aux lois harmonisées de l’Union européenne (UE) sur cette question, à la Charte des droits fondamentaux de l’UE, à la Convention européenne des droits de l’Homme et à la Constitution belge elle-même qui, toutes, garantissent la liberté de religion », a ajouté l’organisation CCOJB.

« Indépendamment de sa justification », a dit Benizri, « une interdiction de la production de viande casher envoie aux Juifs belges le message qu’ils peuvent choisir entre une vie en Belgique et la pratique de leur religion mais qu’ils ne peuvent pas faire les deux ».

L’organisation a indiqué qu’elle pourrait porter également plainte dans la région flamande. Pinchas Kornfeld, haut-responsable communautaire à Anvers, la capitale régionale, a déclaré lundi à JTA que les organisations juives de sa communauté réfléchissent à une telle poursuite judiciaire.

La Chambre basse des Pays-Bas a interdit en 2010 l’abattage rituel, mais la Chambre haute a renversé cette interdiction en 2012. L’année suivante, en Pologne, une cour constitutionnelle avait renversé une interdiction de la Chambre basse sur l’abattage casher.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...