Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas aurait menacé de dissoudre l’AP et de démanteler les forces de sécurité palestiniennes positionnées en Cisjordanie si les négociations de paix venaient à échouer.

Cette décision causerait d’énormes dommages sécuritaires et diplomatiques à Israël.

Selon des sources palestiniennes citées dimanche par le quotidien Yedioth Aharonoth, Abbas et les hauts responsables de l’AP envisageraient de prendre cette mesure drastique, qui consisterait à annuler les accords d’Oslo de 1993 et à annoncer que l’AP est un
« gouvernement sous occupation » sans souveraineté intégrale.

Cela transférerait automatiquement la responsabilité de l’administration des Palestiniens de Cisjordanie à Israël.

La menace, qui aurait été présentée à Israël, prévoit également un démantèlement des forces de sécurité de l’AP qui patrouillent en Cisjordanie, ce qui pourrait ouvrir la voie à une recrudescence de la violence palestinienne contre l’armée israélienne.

La décision pourrait également provoquer une forte hausse des poursuites judicaires et des entreprises diplomatiques contre Israël à l’échelle internationale.