Le nombre des actes « islamophobes » en France a grimpé de 70 % depuis les attentats djihadistes de janvier à Paris, par rapport à la même période de 2014, a annoncé mercredi le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF).

Cette association indépendante du Conseil français du culte musulman (CFCM, l’instance représentative) a par ailleurs recensé 764 actes « islamophobes » en 2014, soit une hausse de 10,6 % par rapport à 2013, selon l’état des lieux transmis à la presse.

L’Observatoire contre l’islamophobie au CFCM, dont les chiffres reposent sur les seules plaintes recensées par le ministère de l’Intérieur, a de son côté relevé 133 actes antimusulmans en 2014, un chiffre en baisse de 41,1 % par rapport à l’année précédente.

Les chiffres du CCIF recoupent en revanche ceux de l’Observatoire du CFCM pour la période suivant l’attentat commis contre Charlie Hebdo au nom du Djihad. Ainsi, le collectif a comptabilisé 153 actes « islamophobes » entre le 7 janvier et le 7 février (+70 %), quand l’Observatoire relevait 147 faits anti-musulmans ayant été l’objet de plaintes entre le 7 et le 31 janvier.

« La situation depuis les attentats n’est que le miroir grossissant de ce qui se passait avant. Ce sont les mêmes types d’actes que l’on enregistre, mais le passage à l’acte est plus violent et plus fréquent », déplore le CCIF.

L’islam est la deuxième religion de France, avec 3,5 à cinq millions de fidèles et 2 300 à 3 000 mosquées et salles de prière.