22h18 : Reprise des programmes de la Coupe du Monde à la TV

Après avoir couvert depuis hier en continu les événements liés à l’enlèvement puis à l’assassinat des trois adolescents, les chaînes de télévision israéliennes reprennent leur programmation.

21h47 : Quatre personnes arrêtées pour avoir agressé des Arabes

Selon la police, ils ont arrêté un homme dans le centre de Jérusalem après qu’un homme entre dans un restaurant McDonald’s, en portant un masque et en tentant d’attaquer un client arabe.

Trois autres personnes ont été arrêtées à proximité pour avoir agressé des « minorités », selon la police.

Aucun blessé n’a été signalé dans les deux cas.

La violence survient au milieu d’un rassemblement de l’extrême-droite dans la capitale qui a dégénéré, avec des centaines de personnes scandant des slogans anti-arabes.

Plus de 30 arrestations à Jérusalem ont été réalisées jusqu’à présent.

21h30 : Poutine condamne l’assassinat
« barbare »

Le président russe Vladimir Poutine envoie une lettre de condoléances au Premier ministre Benjamin Netanyahu après l’assassinat des trois adolescents.

Poutine écrit que la Russie condamne « l’acte barbare de terreur. » Il dit qu’il espère que les auteurs de l’acte seront traduits en justice et auront une peine « appropriée » pour leurs actes.

Le président russe a également demandé à Netanyahu de présenter ses condoléances aux familles endeuillées et au peuple d’Israël.

21h22 : « une action à Gaza peu probable »

Malgré l’avertissement sévère fait par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à savoir qu’Israël pourrait étendre ses opérations contre le Hamas à Gaza autant que nécessaire, certains analystes pensent que le conseil des ministres qui a lieu actuellement ne prendra pas fin avec la décision de lancer une campagne plus large.

Au lieu de cela, disent-ils, le sentiment par le ministre de la Défense Moshe Yaalon que « nous devons penser avec notre tête, pas avec notre intestin, » l’emportera probablement, et l’armée israélienne ne mènera pas de vaste campagne de vengeance après l’assassinat des trois adolescents.

21h05 : l’opération militaire contre le Hamas ‘toujours active »

Le chef d’état-major de Tsahal Benny Gantz dit que dans toute la Cisjordanie, en particulier dans le sud de la région, les opérations contre le Hamas continuent.

20h52 : Yaalon : « Nous allons chasser les terroristes »

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon a dit qu’Israël comptait « chasser les terroristes ».

Le ministre de la Défense a dit qu’Israël s’attaquera judicieusement contre des cibles du Hamas si besoin.

20h41 : Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’adresse au peuple

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, parlant avant une réunion du cabinet de sécurité, a dit qu’Israël est déterminé à démanteler l’infrastructure du Hamas en Cisjordanie et à Gaza.

« Nous avons trois missions devant nous : tout d’abord, pour trouver les assassins et tous ceux qui ont participé à l’enlèvement; nous avons déjà arrêté des centaines de membres du Hamas », dit-il.

Le Premier ministre ajoute que l’armée israélienne vise également à affaiblir sensiblement le Hamas en Cisjordanie, et, troisièmement, à agir contre le groupe dans la bande de Gaza.

« Au cours des derniers jours, l’armée israélienne a frappé des cibles du Hamas dans la bande de Gaza. »

Le Hamas est « directement responsable des tirs de roquettes et des tirs de mortier sur notre territoire », a-t-il dit.

Netanyahu déclare que les opérations contre le Hamas se développeront si nécessaires.

Rapport : Les ravisseurs n’avaient pas l’intention d’enlever les 3 adolescents

Selon la Deuxième chaîne, les tueurs n’avaient pas l’intention à l’origine de kidnapper les trois adolescents.

Les adolescents ont probablement été tués tout de suite, et contrairement aux rapports antérieurs, ils ne se sont pas battus, a rapporté la Deuxième chaîne.

20h38 : Une autre roquette tirée sur le sud d’Israël

Un projectile est tiré de la bande de Gaza, ce qui porte le nombre de roquettes visant le sud d’Israël dans la dernière heure à six.

Une alerte rouge retentit dans la région de Shaar Hanéguev, mais les forces de sécurité n’ont pas encore situé là où la roquette a atterri.

20h25 : Gil-ad, Naftali, Eyal inhumés

Gil-ad, Naftali, et Eyal sont enterrés dans le cimetière de Modiin.

Des milliers de personnes continuent de rester sur ​​le site néanmoins, en chantant et en récitant des Psaumes.

20h03 : Yachimovich : Ma voix sur la bande d’enregistrement est « surréaliste »

La députée travailliste Shelly Yachimovich, dont la voix peut être entendue à la radio en arrière-fond le 12 juin lors de l’appel téléphonique de l’adolescent enlevé, à la police, a déclaré : « Je ne peux pas me débarrasser de réflexions sur la différence entre l’entrevue surréaliste calme menée dans mon jardin, afin de ne pas déranger mes enfants et leurs amis qui étaient à la maison, et ce qui s’est précisément passé dans les minutes à trois autres enfants, plus jeunes que les miens », écrit-elle dans un post Facebook.

Yachimovich loue Gil-ad Shaar pour sa bravoure à avoir passé l’appel, et critique fortement la police pour sa
« rageante négligence. »

19h50 : Des manifestants et la police s’affrontent à Jérusalem ; 28 personnes arrêtées

Des manifestations d’extrême-droite dans la capitale ont eu lieu d’après Ynet.

Les manifestants criaient des slogans « Mort aux Arabes » et « Pas d’Arabes, pas d’attentats », et dénoncent l’absence d’une réponse militaire du gouvernement.

La marche, qui a commencé au Pont des cordes, et a continué le long de la route de Jaffa, a bloqué la circulation et a brièvement interrompu la circulation du tram de la ville.

Les trains ont repris depuis, mais les perturbations de trafic devraient continuer jusqu’à ce que la manifestation soit dispersée.

19h45 : 5 tirs de roquettes lancées depuis Gaza

Alors que les funérailles ne sont pas encore terminé à Modiin, cinq roquettes sont tirées depuis Gaza, dont deux ont atterri dans la région d’Eshkol dans le sud d’Israël, selon l’armée israélienne.

Les projectiles sont tombés dans des zones ouvertes, sans faire de blessés.

19h31 : Richard Serry : les tueurs « doivent être traduits en justice »

« À mon retour hier soir à Jérusalem, j’ai appris le sort horrible des trois étudiants israéliens enlevés, dont l’assassinat a été fermement condamné par le secrétaire général des Nations unies, » écrit l’envoyé spécial de l’ONU au Moyen-Orient dans un communiqué.

« Les auteurs doivent être traduits en justice, comme toute association ou soutien au terrorisme ou à la violence qui doivent être rejetée et aura des conséquences pour les personnes concernées. »

Serry ajoute qu’il reste « profondément troublé » par les remarques faites par les responsables du Hamas louant l’enlèvement.

« J’appelle toutes les parties à éviter toute mesure qui peut exacerber une atmosphère déjà tendue », conclut-il.

19h25 : Peres : « le deuil est devenu une source de lumière et d’espoir pour l’ensemble de la nation. »

« Pour ceux qui se réjouissent de notre douleur, nous disons : le terrorisme est un défaut qui nous fait mal, mais vise ceux qui l’ont perpétré », dit-il.

« Ces trois magnifiques garçons ont révélé les profondeurs de notre peuple », a déclaré le président Shimon Peres à l’enterrement, louant les parents pour l’exemple et pour inculquer l’amour de la terre, le sacrifice de soi, et l’amour de la création de leur fils.

19H19 : Le Grand Rabbin : ces 18 derniers jours « nous ont rapprochés »

Prenant la parole après Zinger, le Grand Rabbin ashkénaze déclare que la recherche des adolescents a unifié la nation d’Israël.

« Dieu nous dit qu’il y a des choses que l’on ne peut pas comprendre », explique David Lau, le Grand Rabbin ashkénaze. « Je voulais vous rapprocher de moi, dit Dieu. Et ces [18 derniers jours] nous ont rapprochés. Rapprochés du cœur, rapprochés des gens, rapprochés de l’unité au sein du peuple d’Israël ».

« Nous avons prié pendant des jours et avons vu quelle Nation nous avions. Personne ne peut faire du mal à notre Nation parce qu’elle est spéciale ».

« Reposez en paix nos frères, nos martyrs, sur les terres du pays si cher à votre cœur », déclare-t-il.

19h16 : Netanyahu salue les mères pour leur courage inébranlable

Netanyahu se tourne vers les mères directement et dit : « Vous avez enseigné une leçon au monde entier : ce qu’est le cri d’une mère. »

Il remercie la nation pour son soutien affectif continu, et les troupes pour leurs efforts.

« Je tiens à remercier tous les bénévoles et les services de sécurité pour les efforts directs pour trouver les garçons, » dit-il.

Netanyahu poursuit : « Même l’étreinte plus forte de la nation ne peut pas effacer la douleur, la douleur terrible qui reste dans vos cœurs longtemps après la fin des journées de deuil. Je sais qu’il n’y a rien de pire que la douleur du deuil. »

« Mais je sais que la vie a son propre pouvoir, comme une rivière qui coule qui nous entraîne vers l’avant, et nous donne la force du renouveau et de l’espoir. »

« Ces trois magnifiques garçons ont révélé les profondeurs de notre peuple », a déclaré le président Shimon Peres à l’enterrement, louant les parents pour l’exemple et pour inculquer l’amour de la terre, le sacrifice de soi, et l’amour de la création de leur fils.

« Chers mères, vous avez toutes une nation unifiée et éduquée à vos côtés. »

19h03 : Benjamain Netanyahu s’adresse aux familles

« La nation toute entière a vu la noblesse de l’esprit, la force intérieure des parents, les mères et les pères, les frères et sœurs, les grands-parents et le reste de la famille. Et la nation a tout de suite compris, la profondeur des racines et votre force d’esprit. »

« Alors que l’ennemi sanctifie la mort, nous sanctifions la vie. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’adresse aux familles par leur nom, et la « nation entière pleure à côté de vous. »

Bien que nous n’ayons pas eu le mérite d’avoir rencontré vos garçons, ils ont été « gravés dans nos cœurs », avec « leur douceur » et leur
« intégrité ».

18h55 : Les rabbins des adolescents aux funérailles : « Nous avons vu votre bonté »

Le doyen de la yeshiva de Mekor Haim, le rabbin Dov Zinger, fait le premier éloge de ses étudiants défunts : Gil-ad et Naftali.

Nous avons vu vos visages, ces derniers jours, sur des panneaux « du Brésil à Kikar Rabin » déclare-t-il, « et le monde entier a vu votre
bonté ».

Gil-ad et Naftali s’asseyaient ensemble à l’école sur la deuxième rangée de la troisième colonne. Ils vont nous manquer.

« Trois garçons au début de leur vie, que peut-on dire ? », ajoute-t-il. Les mots – « ils sont si faibles ».

Zinger lance un appel à augmenter les prières, pour que « la brisure se transforme en repentance », déclare-t-il. Il appelle la foule à « aimer son voisin comme soi-même ».

Regardant la foule, il souligne l’unité de la nation : « Deux Juifs, trois opinions, mais un seul cœur ».

18h50 : Les pères récitent le Kaddish

Les corps sont enveloppés dans des drapeaux d’Israël. Le rabbin sépharade Yitzhak Yossef prononce les prières liturgiques. Netanyahu et sa femme Sara réconfortent les parents des garçons assassinés.

18h22 : Les corps de Gil-ad, Naftali, et Eyal arrivent au cimetière de Modiin

Des dizaines de milliers de personnes se rassemblent pour rendre un dernier hommage aux trois adolescents.

Les funérailles, prévues à 17h30, ont été retardées en raison de l’importante circulation.

La cérémonie devrait commencer sous peu.

Des dizaines de milliers d’Israéliens sont présents au cimetière de Modiin.

La cérémonie débutera avec les prières de l’après-midi [Minha], suivies par la récitation de la prière traditionnelle du Kaddish et du déchirement de vêtements par les trois pères.

Rabbi Dov Zinger, le chef de la yeshiva Mekor Haim, où Shaar et Fraenkel étudiaient, va prononcer le premier discours.

Après lui, le grand rabbin David Lau, suivi par le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président Shimon Peres.

17h09 : B’Tselem « condamne fermement » les meurtres

Le groupe des droits de l’Homme, B’Tselem a publié une déclaration dénonçant l’assassinat, qui « sape tous les principes moraux, juridiques et humains. »

« B’Tselem condamne fermement l’enlèvement et le meurtre des trois étudiants de yeshiva, Naftali Fraenkel, Gil-ad Shaar, et Eyal Yifrach, et présente ses condoléances aux familles. Le ciblage délibéré de civils sape tous les principes moraux, juridiques et humains. Le meurtre délibéré de civils est défini comme une violation grave du droit international humanitaire, et ne peut être justifié, quelles que soient les circonstances ».

16h42 : Hanan Ashrawi fustige Israël qui enterre les adolescents assassinés

Alors qu’Israël enterre les adolescents assassinés dans des cérémonies profondément émouvantes, une haut fonctionnaire de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) Hanan Ashrawi fustige le gouvernement israélien pour « crimes de guerre au détriment du peuple palestinien » et met en doute l’affirmation de Jérusalem que les terroristes palestiniens étaient derrière les meurtres.

« Personne ne tolère les meurtres de personnes innocentes de toute nationalité. Pourtant, les mesures punitives collectives sont inacceptables, et le gouvernement israélien ne peut pas continuer à porter un jugement sans preuve et à commettre de graves violations du droit international et des crimes de guerre au détriment du peuple palestinien », dit-elle lors d’une rencontre avec la secrétaire d’Etat britannique pour le Consul général Theresa May, et Alastair McPhail, à Ramallah.

16h50 : Liberman réclame une « opération Rempart II » à Gaza

Le ministre des Affaires étrangères appelle à une opération pour éradiquer la menace des attaques de roquettes à Gaza, affirmant qu’une autre opération Rempart est nécessaire – aujourd’hui à Gaza.

L’opération Rempart était une opération militaire qui s’est déroulée en 2002, en plein cœur de la Seconde Intifada.

Elle faisait partie de l’effort de l’armée pour diminuer les attaques terroristes provenant de Cisjordanie.

Aujourd’hui, Liberman déclare qu’Israël : « ne doit pas enterrer sa tête dans la main », faisant le lien avec le meurtre des trois Israéliens en Cisjordanie et la vague d’attaque de roquettes ciblant le sud d’Israël.

La cause des deux, explique-t-il, « est l’effort du Hamas « de prendre le pas sur l’Autorité palestinienne et la Cisjordanie après l’établissement du gouvernement d’unité palestinienne ».

« La Hamas était et sera une organisation terroriste », affirme Liberman, « et ses activités meurtrières sont au cœur de toutes ses opérations. Par conséquent, on doit l’empêcher de prendre le contrôle de la zone grâce à une opération militaire déterminée, similaire à l’opération Rempart il y a une dizaine d’années, en abîmant leurs infrastructure, leurs capacités et leur bras directeur ».

16h41 : Rachel Fraenkel : Nous vous remercions encore pour avoir tout fait pour ramener nos garçons à la maison

Rachel Fraenkel, la mère de Naftali Fraenkel, prend le micro pour faire ses adieux à son fils lors de ses funérailles à Shaalabim, près de la maison de famille à Nof Ayalon.

« Reposez en paix, mon fils. Nous allons apprendre à chanter sans vous. Nous entendrons toujours votre voix à l’intérieur », dit-elle.

Elle remercie également les forces de sécurité israéliennes qui ont trouvé le corps de son fils après plus de deux semaines d’incertitude douloureuse.

« Chers soldats, le personnel et la police, nous vous remercions encore. Vous aviez promis de trouver et de les ramener. Et vous les avez ramenés », dit-elle.

« Dès le premier jour, nous nous sommes dit que, même si cela se terminait mal, Dieu nous a donné une abondance de bénédictions, de magnifiques jeunes hommes, les nobles âmes des enfants, une grande communauté. »

16h35 : Le ministre de l’Éducation : Nous allons continuer à « éradiquer le mal »

« Nous allons continuer notre mission d’éradiquer le mal de ce monde. Les nombreuses bougies commémoratives qui ont brûlé la nuit dernière et aujourd’hui éclairent les ténèbres, sauront bannir la haine, brûler la corruption, ajouter plus de lumière au-dessus de la lumière » que vous avez apportée dans le monde, dit-il.

« Nos prières n’ont pas été utiles ? » s’interroge Shai Piron. « Nos prières ont travaillé. Cela a changé [les choses]. Cela nous a changé. Chacun d’entre nous. Cela nous a montré que nous partageons une profonde unité ».

« Nous avons tendance à parler des différences et de la division, sur l’unité, sur la séparation… jusqu’à ce que les moments de vérité viennent le long. »

Piron se tourne vers les étudiants présents à l’enterrement, ainsi que ceux à travers le pays, et les exhorte à être forts.

« Le mot ‘vie’ [Haim] est au pluriel, car il comprend le mal et le bien. La vie est une combinaison de douleur et de joie. Ne perdez pas votre foi dans la vie. Les photos de vos amis continueront à vous et à nous accompagner, ils nous accompagneront comme une source d’inspiration pour une vie pleine de sens ».

16h30 : Ofir Shaar loue le « courageux murmure » de son fils dans l’appel à la police

Ofir Shaar, le père de Gil-ad Shaar, dit à l’enterrement de son fils qu’il a reconnu le « courageux chuchotement » de son fils à l’enregistrement de l’appel de l’un des trois jeunes kidnappés, pour alerter les autorités qu’ils avaient été enlevés.

Dans les instants qui ont suivi l’enlèvement, l’un des adolescents kidnappés avaient appelé une hotline de la police en cas d’urgence et chuchoté : « J’ai été enlevé. » L’appel a ensuite été coupé, et après avoir retenté sans succès d’appeler le numéro à plusieurs reprises, ils ont conclu qu’il s’agissait d’une farce.

Dans son éloge funèbre cet après-midi, Shaar dit que quand il a entendu l’enregistrement, il a immédiatement reconnu la voix de son fils.

« Dès que j’ai entendu ton courageux murmure, j’ai entendu une voix forte et debout et plus grande. Quelle initiative, le courage et la force de la part de quelqu’un qui n’avait pas encore célébré son 17e anniversaire », dit-il.

Shaar ajoute : « Mon châle de prière est orphelin. Il enveloppe votre corps sans tache avant qu’il ne soit enterré dans le sol d’Israël. Vous faites partie de la famille d’Israël. Votre message final et votre ascension au ciel ont unifié une nation entière ».

16h12 : la sœur de Gil-ad dit que son frère était « destiné à devenir un héros »

Lors des funérailles de l’étudiant de yeshiva Gil-ad Shaar à Talmon, sa sœur Shirel a besoin de quelques minutes pour se calmer avant de pouvoir faire l’éloge de son unique frère, dont le corps a été retrouvé enterré dans une tombe peu profonde près de Hébron hier.

« Je ne sais même pas comment il se sentait ou ce qu’il pensait, comment il a lutté pour sa vie », dit-elle.

Elle se rappelle la dernière fois qu’elle a vu son frère, à la maison de leur grand-mère. Juste avant de quitter la maison, quelque chose lui a dit qu’elle devrait lui donner un câlin, dit-elle.

À son frère, dit-elle, « Tu te joins à une longue liste de héros d’Israël, non pas par choix, mais par le destin. J’espère que vous serez les derniers sur la liste. Toujours, Gil-ad. Je me souviendrai de toi pour toujours. »

15h57 : Demandez à Dieu de nous donner de la force, déclare le père de Eyal

Submergé par les émotions, son corps se balançant comme lors d’une prière, le père d’Eyal Yifrach se lamente de la perte d’un jeune qui avait
« un amour spécial » pour les autres personnes « peu importe d’où », un jeune toujours prêt à aider les autres.

« Tu leur manques », déclare Yifrach en parlant des amis de son fils et à sa famille.

« Ils te veulent près d’eux, que tu viennes les prendre dans tes bras, que tu embrasses ta mère. Ta mère dit que tu es près de Dieu maintenant. Elle dit que tu devrais murmurer à l’oreille de Dieu de lui donner de la force, de nous donner tous de la force. Cela va être difficile pour nous sans toi. On a besoin de force… Tu as donné de la force à tant de gens, maintenant aussi, donne de la force ».

15h54 : Yaalon lors des funérailles : Tués « simplement parce qu’ils étaient juifs »

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon souligne que les forces de sécurité israéliennes « ne se reposeront pas » jusqu’à ce que les tueurs des adolescents soient traduits en justice.

S’exprimant lors de l’enterrement de Eyal Yifrach, à Elad, le ministre de la Défense a dit que les adolescents « ont été enlevés et assassinés simplement parce qu’ils étaient juifs. »

« La douleur et l’agonie qui vous enveloppent depuis les nouvelles amères, enveloppent tout le pays », dit-il, après la récitation d’un poème de Natan Alterman.

« Au cours des trois dernières semaines qui se sont écoulées depuis l’enlèvement de Eyal, Gil-ad, et Naftali, nous avons découvert tous les jours un peu plus sur leurs personnalités uniques : leur relations chaleureuses et aimantes, leurs familles, leurs passe-temps, quelle place ils occupaient au sein de leurs familles et  amis, toutes les petites choses qui nous rappellent, à la fin de la journée, qu’ils étaient jeunes et au début de leur vie, qui a été arrachée.  »

Yaalon dit qu’il avait le « privilège » de rencontrer la famille Yifrach en ces temps tumultueux et difficiles, qui incarne « tout ce qui est bon et noble,» et sont « un symbole pour nous tous. »

15h47 : Le grand-père d’Eyal Yifrach : Il est mort en héros

Le grand-père d’Eyal Yifrach dit qu’il est convaincu de son petit-fils « est mort en héros. »

Dans son éloge pour son petit-fils à ses funérailles à Elad, en présence du ministre de la Défense Moshe Yaalon, son grand-père s’est dit certain que le jeune homme de 19 ans a donné ses ravisseurs « tout ce qu’il avait » et a lutté avec eux « de toutes ses forces » pour tenter de leur échapper.

« Il n’est pas allé comme un agneau à l’abattoir, » le vieil homme dit avec conviction et fierté, ajoutant que les trois jeunes gens avaient « glorifié le nom de Dieu. »

« Vous avez uni Israël pour la première fois depuis de nombreuses années », dit-il.

15h33 : Yair Lapid assiste aux funérailles de l’étudiant tué de la yeshiva Gil-ad Shaar à Talmon

Il affirme que l’union est la meilleure vengeance que les Israéliens pourraient avoir contre les tueurs de Shaar et ses deux compagnons, Naftali Fraenkel et Eyal Yifrach, qui ont été retrouvés morts au nord de Hébron hier.

« Si nous punissons nos ennemis, nous n’aurons pas de punition plus grande que quand ils nous regardent, ils voient qu’il n’y a rien qui nous sépare », déclare Lapid.

« Nous allons trouver les meurtriers et nous allons les punir, mais la véritable vengeance est la capacité de combler nos différences ».

Il ajoute que Shaar ou ses compagnons « aurait pu être l’enfant de l’un d’entre nous, et donc, il est l’enfant de nous tous ».

Appelant les Israéliens à trouver une « langue commune » au lieu de se tourner vers la colère, la haine, la division et la compétition, Lapid a souligné qu’aucune des victimes n’était des soldats morts « dans la bataille sans fin pour cette terre ». Mais ils étaient tous des enfants.

Il ajoute de manière émouvante, « enterrer un enfant n’est pas un acte naturel. Les parents ne sont pas censés enterrer leurs enfants. Les grands-parents ne sont pas censés verser des larmes sur les tombes de leurs petits-enfants ».

« Quand nous enterrons un adulte, nous enterrons des souvenirs », explique Lapid. « Quand nous enterrons un enfant, nous enterrons la vie qu’il n’aura jamais – nous enterrons le mariage, les premiers pleurs d’un bébé, une table entière de Shabbat qui ne sera jamais ».

15h25 : Elad, Talmon et Nof Ayalon disent adieu aux adolescents tués

Les communautés de Elad, Talmon et Nof Ayalon rendent hommage à Naftali Fraenkel, Eyal Yifrach et Gil-ad Shaar, qui ont été tués par des terroristes palestiniens après avoir été enlevés il y a plus de deux semaines.

Dans chacune des communautés, une oraison a été prononcée.

« Nos cœurs sont déchirés, blessés (…) Ils sont les enfants de tout le monde, » a indiqué le ministre de l’Education Shai Piron.

15h27 : Des indices de l’enquête : des lunettes et une sandale

Les indices centraux qui ont finalement mené à la découverte des corps des trois adolescents étaient une paire de lunettes brisées, une sandale, et un ensemble de phylactères, selon le New York Times.

Les phylactères ont été découverts par l’armée israélienne dans la Hyundai i35 qui a été incendiée et qui a pris en auto-stop les trois adolescents le 12 juin.

Des échantillons d’ADN provenant de la voiture correspondent à ceux des parents d’élèves tués. Le véhicule a été déclaré volé un mois plus tôt dans le centre d’Israël, et a probablement été abandonné dans les heures suivant l’enlèvement.

La sandale a été récupérée le jeudi, et une paire de lunettes brisées appartenant à Eyal Yifrach a été trouvée dans un champ près de Hébron tôt dimanche matin.

Le propriétaire du magasin de lunettes à Elad, la ville natale d’Eyal, a déclaré avoir été approché par la police immédiatement après qu’ils aient découvert la paire de lunettes. « Je leur ai répondu que c’est une monture que je vends. Le lendemain, la police revient avec des fragments de lentilles ; la prescription correspondait à la prescription que nous avions préparée pour Eyal », a-t-il dit, selon le journal Haaretz.

15h18 : le ministère de l’Education va renforcer le soutien psychologique pour les étudiants

À la suite de l’enlèvement et de la mort des étudiants de yeshiva israéliens Naftali Fraenkel, Eyal Yifrach et Gil-ad Shaar par des terroristes en Cisjordanie, le ministère de l’Éducation annonce qu’il va fournir un soutien et une orientation scolaire et psychologique aux étudiants de la yeshiva Mekor Haim, où Naftali Fraenkel et Gil-ad Shaar étudiaient.

Le ministère dit qu’il va renforcer le soutien et les services administratifs de la yeshiva.

Il sera également possible d’offrir de fournir aux étudiants de tous les âges un soutien psychologique dans Talmon, Nof Ayalon, Elad et d’autres communautés liées aux victimes pendant les vacances d’été. Les enseignants à travers le pays ont été chargés de faire la même chose.

« Le système de l’éducation continuera à prendre ses responsabilités et à être une présence adulte significative pour les étudiants. L’enlèvement des trois jeunes a touché un pays tout entier, et naturellement, les enfants et les adolescents éprouvent un profond degré d’empathie », a souligné le ministère.

14h39 : Peres prononcera l’oraison funèbre des adolescents tués lors des funérailles

Alors que son mandat touche bientôt à sa fin, le président Shimon Peres va assister à l’enterrement de Gil-ad Shaar, Eyal Yifrach et Naftali Fraenkel, qui aura lieu aujourd’hui à 17h30 à Modiin (heure israélienne), et prononcera un discours à la mémoire des trois adolescents « qui ont été enlevés il y a 19 jours et assassinés de sang froid ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a également prévu d’y assister et d’y prendre la parole.

14h23 : L’ambassadeur américain en Israël réagit

L’ambassadeur américain en Israël Dan Shapiro rejoint le président américain Barack Obama et le secrétaire d’Etat américain, John Kerry en condamnant « dans la douleur et l’indignation, l’assassinat terroriste » de Gil-ad Shaar, Eyal Yifrach et Naftali Fraenkel.

« Mes plus sincères condoléances à leurs familles. Que leurs souvenirs soient bénis », a écrit l’ambassadeur sur ​​Facebook.

14h19 : Les députés arabes israéliens condamnent ces « terribles assassinats »

Des députés arabes israéliens du parti politique Raam-Taal dénoncent à la fois les décès des trois adolescents israéliens et les victimes palestiniennes de l’opération « Gardiens de nos frères ».

Les membres de la Knesset appellent également à la reprise immédiate des pourparlers de paix, exhortent Israël à libérer la quatrième vague de prisonniers palestiniens, et condamnent les appels au sein du gouvernement à des représailles militaires.

« Nous allons continuer à dénoncer tout acte de violence contre des civils innocents des deux nations, les Palestiniens et Israéliens, » écrivent les quatre députés dans un communiqué commun. »

« Y compris le terrible assassinat des trois jeunes Juifs et le terrible assassinat des enfants et des jeunes palestiniens abattus par les soldats de Tsahal… Nous comprenons la douleur profonde des mères des jeunes tués, mais personne ne devrait ignorer la douleur et l’agonie de la mère palestinienne qui a perdu son fils ainsi. »

« Le temps est venu de comprendre que les négociations de paix immédiates pourraient être le moteur pour tourner la page à cette tragédie des deux nations dans une paix qui assurera le bien-être des jeunes générations d’Israéliens et de Palestiniens. »

La déclaration fait également référence aux ministres anonymes qui ont émis des appels à une escalade, en disant qu’ils sont « en train de danser sur le sang des victimes et doivent être retenus. »

La députée arabe israélienne Hanin Zoabi du parti Balad a écrit sur ​​Facebook : « Nous ne voulons pas d’assassinat, ce n’est pas notre but, ce ne sont pas nos méthodes. Mais la responsabilité de cet acte odieux revient à la terreur de l’occupation ».

Elle décrit le climat politique actuel comme la « vengeance de l’oppresseur qui n’a pas été utilisée pour la paix. Ils démolissent les maisons, alors qu’ils sont assis dans des pièces climatisées afin de discuter de la meilleure façon d’exécuter leur vengeance. La communauté d’occupation, avec ses journalistes et analystes, ses responsables politiques, députés, qui discutent et s’épuisent à essayer de comprendre comment nous allons les venger. »

Zoabi a été vivement critiquée, et largement saluée par le Hamas pour avoir dit que les ravisseurs ne sont « pas des terroristes », mais plutôt
« des gens qui ne voient aucun moyen de changer leur situation et qu’ils ont recours à ces mesures jusqu’à ce qu’Israël se dégrise. »

14h09 : Miri Regev exhorte Netanyahu à raser les maisons des ravisseurs présumés

Dans la foulée de la décision de la Haute Cour d’approuver la démolition de la maison de l’homme qui a été inculpé pour le meurtre du policier Baruch Mizrahi, la députée du Likud Miri Regev exhorte le Premier ministre Benjamin Netanyahu et l’armée israélienne à démolir les maisons de Marouane Kawasmeh et celle de Amer Abou Eisheh, soupçonnés d’avoir enlevé et tué Gil-ad Shaar, Eyal Yifrach et Naftali Fraenkel.

« J’appelle le Premier ministre et l’armée israélienne à démolir immédiatement les maisons des terroristes et de leurs familles, et celles de tous ceux qui ont participé, directement ou indirectement, dans l’enlèvement odieux et dans l’assassinat des adolescents », a dit Regev.

S’appuyant sur son expérience en tant que porte-parole dans l’Unité de Porte-parole de l’armée israélienne, Regev a dit que si les démolitions des maisons sont un pas « douloureux » pour les familles des terroristes, elles sont aussi des facteurs de dissuasion, car elles encouragent les familles à impliquer leurs parents – empêchant ainsi de nombreuses attaques.

« Nous devons recommencer à utiliser cet outil important dans notre guerre contre le terrorisme », dit Regev.

13h56 : Le Fatah qualifie les victimes assassinées de « soldats »

Dans sa première réaction face à l’enlèvement, le mouvement du Fatah a décrit les victimes comme des « soldats » plutôt que des étudiants, a rapporté Palestinian Media Watch (PMW).

Le mouvement, dirigé par le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, a posté sur Facebook des photos d’Israéliens endeuillés avec la légende : « Les Israéliens pleurent sur les trois soldats tués, dont les corps, selon les revendications israéliennes, ont été retrouvés ce soir à Hébron, 19 jours après qu’ils aient disparu ».

13h16 : Les habitants du Gush Etzion se rassembleront à la mémoire des adolescents

Des centaines de résidents du Gush Etzion tiendront un rassemblement cet après-midi à la mémoire des trois adolescents qui ont été enlevés.

Le rassemblement est prévu à 14h30, après une allocution du député Kadima Zeev Elkin, qui préside la commission des affaires étrangères et de la défense de la Knesset.

13h04 : Benjamin Netanyahu assistera à l’enterrement d’Eyal Yifrach, Gil-ad Shaar et Naftali Fraenkel, qui se tiendra à Modiin à 17h30

Le Premier ministre prononcera une allocution au cimetière où les trois adolescents reposeront côte à côte.

Trois ministres seront également présents aux funérailles séparées des trois adolescents dans leurs villes d’origine.

Le ministre de la Défense Moshe Yaalon assistera aux funérailles d’Eyal à Elad, Yair Lapid, ministre des Finances, va assister aux funérailles de Gil-ad à Nof Ayalon et le ministre de l’Éducation Shai Piron va assister aux funérailles de Naftali à Talmon.

13h00 : le parti Shas s’engage en faveur des mesures de rétorsion contre les auteurs

Le président du parti Shas Aryeh Deri apporte son « plein soutien » au parti du Premier ministre Benjamin Netanyahu dans l’ensemble des représailles contre les auteurs de l’enlèvement et de l’assassinat des trois adolescents israéliens en Cisjordanie.

Deri, qui a parlé à Netanyahu plus tôt aujourd’hui, a dit que son parti donnera au gouvernement « tout le soutien nécessaire » pour traduire rapidement en justice les « assassins ignobles et ceux qui leur sont affiliés ».

Il ajoute qu’Israël ne peut pas ignorer « l’assassinat de sang-froid d’enfants. »

12h55 : Hommage de Mohammad Zoabi

Mohammad Zoabi, un adolescent arabe israélien soumis à une protection policière après avoir publié une vidéo dans laquelle il défend et condamne fermement Mahmoud Abbas, rend hommage aux trois victimes sur sa page Facebook en trois langues – arabe, anglais, hébreu.

« Je viens d’entendre la nouvelle terrifiante, » écrit-il. « Les trois Israéliens innocents ont été retrouvés morts. Ils ont été abattus de sang froid par les terroristes qui les ont enlevés. Les mots me manquent pour exprimer ma colère [envers] les terroristes et envers ceux qui les soutiennent ! Mes condoléances aux familles des trois adolescents innocents. Puissent-ils reposer en paix ».

En juin, la police a arrêté trois des parents de Zoabi pour l’avoir menacé car il avait exprimé sa solidarité avec les trois jeunes enlevés.

12h35 : Yaalon a refusé aux familles un enterrement dans un cimetière militaire

La Deuxième chaîne rapporte que les familles de Gil-ad Shaar, Eyal Yifrach et Naftali Fraenkel, qui ont été trouvés morts en Cisjordanie lundi, ont demandé à ce que leurs garçons soient inhumés dans un cimetière militaire.

Toutefois, selon le rapport, le ministre de la Défense Moshe Yaalon n’a pas pu accéder à cette demande des familles, au motif que seuls les soldats peuvent être enterrés dans des cimetières de l’armée israélienne.

12h12 : La communauté juive britannique pleure les trois étudiants israéliens

C’est « avec une grande détresse », qu’elle exhorte l’Autorité palestinienne à traduire les coupables en justice.

« Les pensées et les prières de la communauté juive sont avec les familles et amis de Gil-ad Shaar, Eyal Yifrach et Naftali Fraenkel », selon une déclaration du Conseil des députés des Juifs britanniques.

« S’il est confirmé qu’ils ont été assassinés par des terroristes palestiniens, ce sera à juste titre considéré comme un acte ignoble que tous les peuples civilisés voient avec dégoût ».

« Ceci est un rappel tragique des menaces de sécurité très réelles qui pèsent sur les civils israéliens et nous demandons à l’Autorité palestinienne de mettre en oeuvre tous ses efforts pour s’assurer que les auteurs de ce crime choquant soient traduits en justice. »

11h44 : l’analyse médico-légale montre qu’il y a eu une « importante bagarre »

Les rapports préliminaires des trois corps montrent que l’un des adolescents a mené une « lutte acharnée », a indiqué le site Walla, d’après l’institut médico-légal d’Abou Kabir à Tel Aviv.

Le processus d’identification a été achevé vers 3 heures du matin, mais les médecins continuent d’analyser les corps pour déterminer à quel moment les jeunes ont été tués, et comment.

Les examens sont externes, avec l’autorisation des familles, mais aucune autopsie n’a été réalisée pour des considérations religieuses juives.

11h31 : l’ambassadeur de France en Israël exprime ses condoléances

« C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris le décès des trois adolescents. Je condamne ce meurtre effroyable, cet acte de barbarie, quels qu’en soient les auteurs. »

« J’adresse mes condoléances les plus attristées aux familles des trois adolescents. Mes pensées vont ce soir vers elles et vers l’ensemble du peuple d’Israël. »

« La France condamne toute forme de violence, à plus forte raison quand des enfants en sont victimes. »

« Je forme l’espoir que seront arrêtés et jugés les auteurs de ce crime ignoble, qui révolte la conscience de tous les Français. Je dis ce soir au peuple d’Israël : la France est avec vous dans ce moment tragique. »

J »’appelle à la retenue contre toute forme de vengeance et adresse ma confiance à l’Etat d’Israël pour que lumière soit faite et que justice soit rendue, » a déclaré Patrick Maisonnave.

11h14 : les Juifs d’Afrique du Sud pleurent les trois adolescents

La communauté juive d’Afrique du Sud « pleure avec les familles de Gil-ad Shaar, Eyal Yifrah et Naftali Fraenkel, » qui ont été retrouvés assassinés après avoir été enlevés par des terroristes il y a deux semaines.

« Depuis l’enlèvement des garçons, la communauté juive d’Afrique du Sud a ajouté sa voix à la prière à travers le monde et aux appels pour leur retour en toute sécurité. »

« Avec la découverte de leurs corps hier, ces espoirs ont été cruellement déçus, et un voile de tristesse a été jeté sur le monde juif. Ce fut un acte de pure méchanceté effectué sans pitié, » a déclaré la communauté dans un communiqué.

Des services commémoratifs pour les garçons auront lieu dans toute l’Afrique du Sud.

10h56 : Des étudiants de Boston prient pour les adolescents

Quelques heures après avoir appris les horribles meurtres, les étudiants de la région de Boston se réunissent à l’Université de Boston Marsh Plaza pour une veillée aux chandelles en mémoire des adolescents.

Les participants chantent des chansons en hébreu comme « Le monde entier est un pont étroit » et « La paix viendra. »

La veillée a été planifiée par les leaders étudiants de l’Université de Boston et de l’Université Brandeis.

Mercredi, la communauté juive de Boston tiendra un service commémoratif officiel pour les adolescents à Beth Elohim à Wellesley, à partir de 19h.

Veillée à Boston (Crédit : Elan Kawesch)

Veillée à Boston (Crédit : Elan Kawesch)

10h51 : Sebastian Kurz : « mes plus sincères condoléances aux familles »

Le ministre des Affaires étrangères autrichien Sebastian Kurz réagit à l’assassinat des trois étudiants israéliens, éprouvant une « profonde sympathie » de la part de son pays pour leurs familles et leurs amis.

9h58 : Moshe Yaalon s’engage à appréhender les tueurs

« C’est une heure douloureuse pour les familles Fraenkel, Shaar et Yifrach, » a déclaré le ministre de la Défense Moshe Yaalon dans un communiqué.

« Le chagrin lourd s’est drapé sur eux et sur l’ensemble de la nation. Il est drapé sur les parents, qui ont fait face d’une manière qui a suscité l’admiration. Ils ont affiché un courage face à leurs garçons disparus, donnant à l’armée israélienne, au Shin Bet et à la police israélienne la force de continuer à les recherches jusqu’à cette fin amère ».

Après avoir remercié les différentes branches de l’establishment de la Défense, il ajoute : « Nous voyons le Hamas comme responsable de l’enlèvement et de l’assassinat, et nous saurons comment régler ça avec lui. Nous allons continuer à poursuivre les assassins des adolescents et nous ne nous reposerons pas tant que nous n’aurons pas mis la main sur eux. Et cela arrivera. »

9h54 : Les ministres des Affaires étrangères français et belge expriment leurs profondes condoléances

« Le vice-Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders a appris avec horreur et consternation la mort de trois jeunes Israéliens qui ont été enlevés le 12 juin. Il exprime ses condoléances aux familles des enfants et aux autorités israéliennes », selon une déclaration du ministère des Affaires étrangères belge.

« Les auteurs de ce crime doivent être poursuivis et tenus responsables. »

Reynders invite également les Palestiniens à reconnaître Israël et à renoncer à la violence afin de parvenir à une paix durable.

« Choqué et affligé », le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, quant à lui, exprime son « horreur et son indignation » devant les crimes odieux « lâches et barbares» contre les trois étudiants.

« Alors que le gouvernement français a continué à exiger la libération de ces trois jeunes, j’envoie leur famille et le peuple israélien mes plus sincères condoléances et ma solidarité totale. Je partage leur chagrin et de tristesse à la lâcheté des meurtres « .