Des fonctionnaires des ambassades américaines et européennes en Israël conseillent aux dirigeants arabes d’encourager leur communauté à participer de manière plus significative aux prochaines élections afin d’empêcher une législation raciste dans la prochaine Knesset, a déclaré lundi au Times of Israel un important militant des droits des Arabes.

Hassan Jabareen, est à la fois le fondateur et le chef du groupe des droits civiques des Arabes Adalah. Il est aussi le conseiller juridique de la députée controversée Hanin Zoabi et de son parti la Liste arabe commune.

Jabareen a déclaré que des diplomates occidentaux servant en Israël sont préoccupés par le futur statut de la minorité arabe d’Israël – 20 % de la population du pays – si un Parlement de droite venait à être élu le 17 mars.

« Quand [des diplomates] dans les ambassades en Israël s’adressent aux personnalités arabes, ils leur disent toujours qu’un taux de participation plus élevé augmentera notre représentation [à la Knesset], ce qui pourrait aider à bloquer des lois racistes contre nous », a rapporté Jabareen au Times of Israel.

« Vous entendez cela de la part de toutes les ambassades de l’UE, [de l’ambassade] des États-Unis, et des gens de l’Autorité palestinienne. »

L’Association pour les droits civils en Israël a mis en garde contre l’augmentation de la législation antidémocratique au cours des quatre dernières années, avec de nombreuses lois visant en particulier la minorité arabe.

Jabareen a déclaré la semaine dernière à des journalistes à Jérusalem que la récente vague de législation antidémocratique était la plus importante depuis les années 1950 ; poussant même la branche nord du Mouvement islamique en Israël à briser son traditionnel appel au boycott des élections.

Des diplomates occidentaux ont personnellement dit à Jabareen que la liste commune nouvellement créée – qui unit les partis arabes Balad, Hadash et Raam-Taal – devrait remporter plus de sièges que le nombre combiné de ceux que ses partis membres détiennent dans la Knesset actuelle.

« Nous avions l’habitude de l’entendre aussi par le passé, mais encore plus maintenant », souligne-t-il.

L’ambassade américaine en Israël a nié qu’elle exhortait les Arabes à voter. « Ces informations sont fausses. Les États-Unis sont fermement attachés au principe de non-intervention dans les élections israéliennes. »

David Kriss, un porte-parole de la délégation de l’UE en Israël, a également déclaré sans équivoque que la politique de l’UE était de ne pas intervenir dans la politique israélienne avant les élections.

« La politique de l’UE est de rester neutre dans ces élections et de n’intervenir en aucune manière », a-t-il déclaré au Times of Israel.

Quant à l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP), sa position officielle est aussi de rester en dehors de la politique intérieure d’Israël, dit Jabareen. Mais sur le plan individuel, les membres de l’OLP demandent également de plus en plus aux Arabes israéliens de voter.

« C’est un vœu pieux », selon lui.

« Ils sont heureux qu’il y ait une liste commune [arabe] et qu’elle ait [de bonnes] chances. Il est acquis depuis longtemps entre l’OLP et les Arabes d’Israël qu’aucune des parties n’intervient dans la politique de l’autre. »

« Si Herzog soutient la disqualification de Zoabi, il peut dire adieu au poste de Premier ministre. »

L’annonce la semaine dernière par le Camp sioniste d’Isaac Herzog et de Tzipi Livni du soutien à la demande d’invalidation de la députée Hanin Zoabi en raison de ses déclarations publiques inflammatoires a fortement irrité la Liste arabe commune.

Bien que la radio de l’armée israélienne ait annoncé lundi que le Camp sioniste reportait sa décision jusqu’à la prise de position que le procureur général devrait rendre publique jeudi, la Liste commune a publié lundi une déclaration qualifiant Herzog et le Premier ministre Benjamin Netanyahu de « deux faces d’une même pièce ».

Balad MK Hanin Zoabi (photo credit: Miriam Alster/Flash90)

Balad MK Hanin Zoabi (photo credit: Miriam Alster/Flash90)

Zoabi a posté une vidéo sur le site des informations de la Deuxième chaîne insistant pour dire qu’il n’y avait pas de réelle différence entre Herzog, Livni et Netanyahu à l’égard de la population arabe en Israël et de l’avenir du processus de paix.

« Le Camp sioniste démontre encore une fois qu’il n’y a pas de sionisme qui ne soit pas raciste, lance-t-elle. Ils ne manquent pas une occasion de nous prouver qu’il n’y a pas de différence entre l’extrême droite et le centre. »

Jabareen était lui aussi sans équivoque sur la réaction de la Liste arabe à une décision du Camp sioniste de soutenir l’invalidation.

« Si Herzog vote pour la disqualification de Hanin Zoabi, il votera pour sa propre disqualification en tant que candidat au poste de Premier ministre », a déclaré Jabareen.

« Il peut rester à la maison ou essayer de maintenir son nombre de sièges, mais il ne sera pas Premier ministre. C’est une ligne rouge. Aux yeux des Arabes, cela revient à rejoindre l’extrême droite. En politique, les groupes des minorités nationales doivent également être respectés. »