Les nombres d’appels à l’une des hotlines contre l’antisémitisme au Royaume-Uni ont augmenté.

Elle reçoit environ cinq fois plus d’appels depuis le début du conflit entre Israël et Gaza, selon le British Jewish Organisation [l’Organisation juive britannique].

En juillet le Community Security Trust, l’institut de veille de l’antisémitisme de la communauté juive, a reçu 240 appels, selon The Independent, un magazine britannique. En moyenne, cette hotline a reçu 50 appels par mois le premier semestre 2014.

Le volume d’appels est le plus élevé depuis que la hotline a été mise en place, à l’exception peut-être de janvier 2009, quand Israël a mené une campagne terrestre à Gaza.

Beaucoup d’appels concernent des agressions verbales où les Juifs sont comparés à des nazis. On les accuse aussi d’être des tueurs d’enfants.

La Grande-Bretagne a connu une avalanche de manifestations contre Israël depuis le début du conflit au début du mois de juillet.

Cette semaine, un supermarché Sainsbury’s a retiré les produits casher de ses rayons lors d’une manifestation anti-Israël.

« Les données actuelles sont assez mauvaises mais ne traduisent pas le sentiment de la communauté juive. Beaucoup de gens affirment qu’ils ne se sont jamais sentis aussi mal, n’ont jamais été autant sous pression ou autant inquiets de ce que l’avenir pourrait leurs réserver », explique le directeur en communication de Community Security Trust, Mark Gadner, selon The Independent.

« Les Juifs britanniques, comme les autres d’ailleurs, vont continuer à subir des attaques antisémites à cause d’évènements à l’étranger et des tendances idéologiques mondiales ».