La principale instance représentative de l’islam de France a condamné vendredi l’attentat commis dans la région de Lyon (centre-est), présenté comme « islamiste » par les autorités, appelant « l’ensemble de la communauté nationale à la vigilance, à l’unité et à la solidarité ».

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) « condamne avec la plus grande vigueur l’attentat terroriste qui a visé l’usine Air Products de Saint-Quentin-Flavier en Isère » qui a fait un mort, a écrit le président de l’institution, Dalil Boubakeur, dans un communiqué.

Un chef d’entreprise a été décapité vendredi lors d’un attentat dans un site de gaz industriels en Isère, près de Lyon, dont l’auteur présumé, « en lien avec la mouvance salafiste » selon les autorités, a été arrêté.

« Le CFCM tient à exprimer sa plus profonde indignation devant ces actes inqualifiables qui ne peuvent se réclamer d’une quelconque religion ou d’une quelconque cause », a-t-il ajouté, avant d’appeler « l’ensemble de la communauté nationale à la vigilance, à l’unité et à la solidarité ».

Le président de l’Observatoire national contre l’islamophobie, Abdallah Zekri a de son côté « condamné avec force ce terrorisme barbare et aveugle qui se proclame d’un projet religieux mais qui est en totale contradiction avec les valeurs de l’Islam et encore plus particulièrement en ce mois de Ramadhan, mois de piété, de fraternité et de partage ».

« Une décapitation en Isère ! Le sommet de l’abject et de l’abomination a été atteint », a jugé Zekri, qui fait aussi partie du CFCM, dans un communiqué distinct.

« Il est temps que les grandes puissances réagissent de manière efficace et se désolidarisent des pays qui financent en sous-main ce terrorisme », a-t-il demandé.