Les forces aériennes israéliennes ont fait savoir mercredi que la flotte d’avions-chasseurs de type F-35 était opérationnelle, un tout petit peu moins d’un an après avoir reçu le premier exemplaire.

Le chef des forces aériennes, le général de division Amikam Norkin, a déclaré que les jets F-35, connus en Israël sous le nom de « Adir », offrent à l’Etat juif de nouvelles capacités nécessaires pour affronter les « défis complexes qui évoluent constamment » au Moyen Orient.

« L’annonce de l’opérationnalisation de l’avion ‘Adir’ survient à un moment où l’armée israélienne se trouve investie à grande échelle sur un certain nombre de fronts au sein d’un Moyen Orient dynamique », a indiqué Norkin dans un communiqué.

Des F-35 israéliens lors du vol de démonstration au dessus de la plage de Tel Aviv, le 2 mai 2017. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Israël a reçu ses deux premiers avions-chasseurs F-35 à la fin du mois de décembre 2016. Dans les onze mois et demi qui se sont écoulés depuis lors, les forces aériennes ont formé les pilotes à les manoeuvrer et elles ont préparé les équipes, au sol, à assurer leur maintenance et à les réparer.

Les militaires israéliens ont indiqué que cet avion de cinquième génération « changerait la donne », non seulement par ses capacités offensives et furtives, mais également parce qu’il peut connecter ses systèmes avec d’autres avions et former un réseau d’échange d’informations.

Ses détracteurs ont toutefois dénoncé le prix élevé de l’avion, qui coûte approximativement 100 millions de dollars pièce. Le fabricant américain, Lockheed Martin, a indiqué que le coût devrait baisser lorsque davantage de pays achèteraient le F-35.

Le mois dernier, Israël a encore reçu deux avions supplémentaires, ce qui amène la taille de sa flotte à neuf.

Les avions furtifs F-35 sont placés sous la responsabilité de l’escadron Aigle doré, sur la base aérienne de Nevatim qui se situe dans le centre d’Israël.

Le premier avion de chasse F-35 israélien dévoilé par Lockheed Martin à Fort Worth, Texas, le 22 juin 2016. (Crédit : Lockheed Martin)

Israël a convenu d’acheter 50 avions F-35 au total aux Etats-Unis. Les 41 restants seront livrés par deux ou trois jets à la fois au cours des prochaines années.

Israël a été le premier pays, à part les Etats-Unis, à recevoir cet avion, et le pays a défendu cet avion avancé face aux critiques portant sur son lent processus de production, son prix et de nombreux revers connus au fil des années.

La commande initiale de 33 jets F-35 devrait être complètement livrée à l’horizon 2021. Une seconde série de 17 avions, commandée plus tard, devrait arriver au plus tard au mois de décembre 2024, a fait savoir le ministère de la Défense.

Israël bénéficie de trois milliards de dollars par an en aide militaire de la part des Etats-Unis et, l’année dernière, les deux pays ont convenu de nouvelles aides qui permettront à Israël de recevoir 3,8 milliards de dollars par an jusqu’en 2028, dont la plus grande partie devrait être utilisée pour des chats auprès d’entreprises américaines du secteur de la défense.