L’armée de l’air israélienne a frappé douze sites différents dans la bande de Gaza tôt dimanche matin dans une offensive en cours contre les tirs de roquettes continus sur les villes israéliennes du Sud.

Des frappes directes ont été confirmées sur tous les sites.

Selon une déclaration du porte-parole de l’armée tôt dimanche matin, les raids « ont été menées en réponse à des tirs de roquettes qui ont atteint Israël plus tôt dans la soirée et pour éviter de futures attaques contre les civils israéliens ».

Les médias palestiniens ont annoncé dimanche matin que des avions israéliens ont bombardé deux sites dans le sud de la bande de Gaza, dans les villes de Khan Younis et Rafah. A Khan Younis, les frappes ont causé des dommages à plusieurs maisons résidentielles, selon les sources palestiniennes.

Les rapports de l’armée sur les tirs de roquettes dans le sud d’Israël ont enregistré six roquettes lancées depuis Gaza sur des villes israéliennes samedi et dimanche, pour un total de douze roquettes qui ont atteint Israël au cours du week-end et 25 au cours de deux dernières semaines. En tout, 50 roquettes ont été lancées en réalité au cours de deux dernières semaines sur des villes israéliennes, mais la moitié n’ont pas atteint Israël.

Au moins une roquette lancée samedi a frappé une usine de Sderot qui a été ravagée par les flammes.

« Notre opération a pour objectif un retour au calme dans le sud du pays », a déclaré le ministre de la Défense Moshe Yaalon dans un appel téléphonique au maire de Sderot Alon Davidi samedi soir. « Nous ne tolérerons pas les tentatives des terroristes à Gaza de déranger la vie quotidienne des résidents du Sud. Nous allons frapper fort », a promis Yaalon.

« L’agression de Gaza est inacceptable et elle ne sera pas tolérée », a affirmé le lieutenant colonel Peter Lerner, le porte-parole de l’armée, dans une déclaration dimanche. « Les organisations terroristes de Gaza supporteront les conséquences de leur agression. L’armée continuera à utiliser toutes ses capacités opérationnelles et de renseignements afin de combattre cette agression et protéger les civils de l’Etat d’Israël ».

Selon des officiels israéliens, on a enregistré au mois de juin une forte augmentation des attaques de roquettes avec 4,5 fois plus de roquettes lancées en comparaison avec les mois précédents, de 13 roquettes lancées en mai jusqu’à 60 en juin.

Les deux roquettes lancées au Conseil régional Sdot Negev ont frappé un territoire vide, tout comme deux des trois projectiles lancés au Conseil régional Shaar Haneguev plus tôt dans la soirée.

La troisième roquette a frappé l’usine dans la zone industrielle de Sderot, en y causant un feu. Quatre personnes ont été blessées.

Les pompiers ont finalement pu maîtriser les flammes.

Davidi, le maire de Sderot, a déclaré après les attaques que les résidents de Sderot ne se laisseraient pas « intimider par des actes atroces de terroristes qui lancent des roquettes sur les populations ».

« Nous supportons fermement les actions du Premier ministre, du ministre de la Défense et du chef de l’armée qui mènent des opérations afin de ramener les jeunes [enlevés en Cisjordanie, Naftali Fraenkel, Eyal Yifrach et Gil-ad Shaar] à la maison, mais aussi pour ramener un sentiment de normalité parmi nous tous », a-t-il déclaré.

Les dernières séries d’attaques sont survenues à la suite d’une escalade des hostilités et d’assauts le long de la frontière sud d’Israël avec la bande de Gaza, alors que les troupes militaires poursuivent leurs recherches pour retrouver les trois jeunes enlevés. Israël a accusé le Hamas d’avoir réalisé l’enlèvement des adolescents le 12 juin. Deux hommes du Hamas ont également été nommés comme suspects potentiels.

La roquette qui a frappé Sderot a marqué la première attaque directe sur un bâtiment israélien depuis la récente escalade dans les tirs de roquettes depuis la bande contrôlée par le Hamas.

Tôt samedi matin, des avions israéliens ont frappé des cibles militaires du Hamas dans la bande de Gaza en réponse au tirs de roquettes du territoire palestinien quelques heures auparavant.

Les résidents de l’enclave côtière ont fait état des multiples explosions, et l’armée a expliqué dans une déclaration qu’elle ciblait « les sites d’activités terroristes et les installations de confection d’armes dans le centre de la bande de Gaza, ainsi que les caches d’armes dans le sud de la bande de Gaza ». L’armée israélienne a confirmé des frappes directes.

Vendredi soir, le système israélien Dôme de fer a intercepté deux roquettes lancées dans le sud d’Israël depuis la bande de Gaza, à la suite de l’élimination ciblée par Israël de deux Palestiniens de Gaza responsables de tirs de roquettes vendredi, lorsqu’un total de huit roquettes ont été tirées contre Gaza. On ne fait état d’aucun dommage ou de blessé dans l’attaque de roquettes de vendredi.

Dimanche, des images non vérifiées postées sur YouTube montraient la frappe israélienne de vendredi.

Les images montrent un véhicule roulant le long d’une route côtière avant d’être frappé. Les passants n’ont pas été touchés.

Israël a confirmé avoir mené l’élimination ciblée, nommant les cibles Ossama Has sumi, âgé de 29 ans, et Mohammad Fatzih, âgé de 24 ans. L’armée a déclaré qu’ils étaient impliqués dans une cellule responsable de tirs de roquettes répétés dans les villes du sud d’Israël au cours des dernières semaines. Ils prévoyaient des attaques terroristes contre des civils israéliens.

« Des militants comme Hassumi et Fatzih qui ont attaqué Israël de Gaza, ne sont pas en sécurité, ils n’ont pas d’immunité. Nous ne leur laisserons pas la liberté de préparer, de conspirer et d’opérer des actions terroristes. Nous continuerons les frappes contre les instigateurs et les agitateurs avec patience, détermination et précision. Le terrorisme avec des roquettes à Gaza ne paie pas », a déclaré le porte-parole de l’armée le lieutenant colonel Peter Lerner vendredi.

Le ministre de la défense Moshe Yaalon a déclaré vendredi que le Hamas était responsable de toutes les attaques en provenance de la bande de Gaza et a averti le groupe terroriste de ne pas tester la patience ou la détermination d’Israël. Son avertissement est venu après une forte augmentation des attaques de roquettes sur les villes israéliennes du Sud et plusieurs incidents sur la frontière avec Gaza lors de la semaine dernière.

« Nous n’allons pas permettre des tirs de roquettes sur Israël ou des tentatives d’attaques sur nos civils ou nos troupes. Nous traquerons ceux qui exécutent ou préparent ces attaques, comme nous l’avons fait aujourd’hui », a déclaré Yaalon.

Tôt vendredi, un engin explosif avait été enclenché contre des troupes israéliennes le long des barrières de sécurité dans le sud de la bande de Gaza. L’incident n’avait pas fait de blessés.