Les ballons incendiaires atterrissent dans les cours de crèche et d’école
Rechercher

Les ballons incendiaires atterrissent dans les cours de crèche et d’école

Deux dispositifs incendiaires ont ciblé une cour d'école vide dans le conseil régional d'Eshkol et une crèche accueillant des enfants en bas âge ; 26 feux en tout mardi

Un ballon attaché à un dispositif incendiaire qui a atterri sur le terrain d'une école primaire dans la zone du Conseil régional d'Eshkol adjacente à la bande de Gaza, le 17 juillet 2018. (Matanya Cohen)
Un ballon attaché à un dispositif incendiaire qui a atterri sur le terrain d'une école primaire dans la zone du Conseil régional d'Eshkol adjacente à la bande de Gaza, le 17 juillet 2018. (Matanya Cohen)

Les sapeurs-pompiers ont été appelés mardi dans un jardin d’enfants du conseil régional de Sdot Negev après qu’un ballon incendiaire lancé depuis Gaza a atterri dans la cour de récréation.

Selon des informations, le responsable du jardin d’enfants a vu le dispositif incendiaire se poser dans la cour de récréation alors que les enfants se trouvaient à l’extérieur et a immédiatement fait appel à la police.

Aucun blessé ne serait à déplorer.

Un autre dispositif incendiaire attaché à un ballon à l’hélium avait atterri plus tôt mardi sur le terrain d’une école primaire du Conseil régional d’Eshkol.

L’école est actuellement fermée pour les vacances d’été, de telle sorte qu’il n’y avait pas d’enfants à proximité au moment où le ballon a atterri.

Le chef de la sécurité du conseil est arrivé pour « neutraliser » le dispositif, selon un communiqué de la municipalité.

Pour la journée de mardi, les autorités ont dénombré 26 incendies dans le sud d’Israël.

Selon les médias en langue hébraïque, la plupart des incendies ont été rapidement déclenchés, car les engins incendiaires ont atterri dans des zones déjà brûlées où il reste peu de végétation.

Des cerfs-volants et des ballons incendiaires calcinent depuis des mois des centaines d’hectares de forêts et de terres agricoles en Israël. Quelque 1 000 hectares de réserves naturelles et de parcs nationaux ont été détruits.

Après une flambée de violences au cours du week-end et la poursuite des incendies criminels, Israël a considérablement limité la circulation des marchandises dans la bande de Gaza via le point de passage de Kerem Shalom depuis mardi et a menacé de prendre d’autres mesures si le flot de cerfs-volants et de ballons incendiaires ne s’arrêtait pas.

Samedi, quelque 200 roquettes et obus de mortier ont été tirés sur Israël alors que Tsahal menait des raids de grande envergure contre des cibles terroristes dans la bande de Gaza.

Dimanche, la 162e Division blindée de Tsahal a procédé à un exercice simulant une guerre dans la bande de Gaza, y compris la prise de la ville de Gaza, qui, selon les militaires, était planifié à l’avance et n’était pas lié aux tensions du week-end.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...