Le bureau du Premier ministre a annoncé dimanche que les cendres du commandant de la Légion juive John Henry Patterson seront ramenées en Israël pour réaliser le dernier vœu, être enterré en Terre sainte, de ce Chrétien sioniste décédé en 1947.

« Patterson était l’un des fondateurs de la Légion juive, la première force militaire juive depuis la révolte de Bar Kochba, et a servi de base pour ce qui allait devenir l’armée israélienne », a déclaré Netanyahu dans un communiqué.

Netanyahu ajoute que ses parents, qui connaissaient Patterson, « parlaient chaleureusement » de cet homme « qui a travaillé avec mon père pour défendre la cause sioniste dans les années 1940 aux Etats-Unis ».

Le Premier ministre précise aussi que son défunt frère, Yoni Netanyahu, était nommé d’après Patterson, qui était son parrain. Patterson lui avait offert un calice en agent qui « liait le commandant à la renaissance des forces combattantes juives et à l’un des futurs commandants militaires d’Israël », écrit-il.

John Henry Patterson (Crédit : Wikipédia)

John Henry Patterson (Crédit : Wikipédia)

Patterson sera enterré, avec sa femme Frances Helena, au cimetière militaire de Moshav Aviyahil, où un nombre important de ses camarades de la Légion juive sont enterrés. Les funérailles seront organisées pour le mois de novembre. Le musée de la Légion juive organisera une cérémonie commémorative en son honneur. Le Premier ministre, le président, les représentants de l’armée israélienne et britannique, ainsi que la famille et les membres du Moshav seront présents.

Le petit-fils de Patterson avait déposé une requête auprès de l’Institut Jabotinsky quelques années auparavant pour que le dernier souhait de son grand-père soit réalisé.

Cette requête avait ensuite été transférée au bureau du Premier ministre mais il a fallu trois ans pour surmonter les obstacles bureaucratiques. Les restes de Patterson ont été transmis à des représentants de l’autorité israélienne au mausolée de Los Angeles, il y a quelques semaines.

Ce soldat britannique né en Irlande, qui est, par la suite, devenu auteur et chasseur à ses heures perdues, a dirigé deux bataillons de la Légion juive : le 38ème bataillon et le Front Gallipoli. Il a aussi été le commandant des leaders sionistes Zeev Jabotinsky et Joseph Trumpeldor. Patterson s’est prononcé en faveur de la création d’un Etat juif mais est décédé un an avant sa création.

« En tant que Premier ministre, c’est un privilège d’honorer le dernier souhait du Colonel Patterson qui était de reposer en terre d’Israël près des soldats de la Légion juive qu’il a commandés », écrit Netanyahu.

« Son retour en Israël sera une justice historique pour un homme au sujet duquel Zeev Jabotinsky a écrit : ‘jamais dans l’Histoire juive y a-t-il eu parmi nous un ami chrétien avec autant de compréhension et de dévotion’ ».