Dans le sillage de l’attaque terroriste de mercredi à Tel Aviv, au cours de laquelle un chauffeur de bus de 62 ans a été blessé en essayant de repousser l’assaillant, le gouvernement israélien met en place un plan pour former les conducteurs à gérer les situations d’urgence en matière de sécurité et à neutraliser les terroristes.

La Deuxième chaîne a rapporté jeudi que les responsables israéliens de la lutte contre le terrorisme, de la police et du ministère des Transports ont élaboré un plan qui ferait suivre une formation spécialisée à plus de 10 000 chauffeurs d’autobus.

Selon le reportage, les entreprises de transports publics considèreraient cependant que le plan était insuffisant, affirmant qu’il ne fournit pas de réponse appropriée aux dangers auxquels sont confrontés les conducteurs. Elles affirment que les chauffeurs, depuis leurs sièges, ne peuvent pas gérer à eux seuls les situations d’urgence.

La formation devrait porter sur les méthodes de détection des menaces, y compris la manipulation d’engins explosifs, et les chauffeurs recevront un entrainement au Krav Maga, un art martial israélien.

En outre, ils se verront attribuer des prérogatives spéciales de fouille et de détention, en qualité d’agents temporaires de l’application de la loi en cas d’urgence.

Le budget exact de ce plan n’a pas été révélé, mais il devrait coûter plusieurs millions de shekels, selon la chaîne. Le projet de plan sera soumis à l’approbation du ministère des Finances, et devrait être financé par le ministère des Transports.

« Un chauffeur de bus ne peut pas remplacer un garde professionnel, tout en conduisant simultanément son véhicule » a déclaré à Ynet un représentant anonyme de la compagnie d’autobus bus Dan, qui opère dans la région de Tel Aviv.

« L’Etat est responsable de la sécurité. Espérons que, compte tenu du climat actuel, le ministère des Transports rétablira des gardes et offrira la sécurité aux passagers ».

En 1994, au cœur d’une première vague d’attentats palestiniens à la bombe dans les bus, la police israélienne a mis sur pied Magen, une unité auxiliaire chargée de la sécurité les passagers des transports en commun.

À son apogée, l’unité employait 900 gardes de sécurité et avait un budget annuel de 90 millions de shekels (20 millions d’euros), financé par le ministère des Transports et les entreprises de transport public.

L’unité a été dissoute en 2008.

Suite au démantèlement de l’unité, la responsabilité de la sécurité des transports publics devait être transférée au ministère de la Sécurité publique, mais en raison des avertissements du ministre des Transports d’alors, Shaul Mofaz, qui avait dit à l’époque que la police étaient mal équipée pour traiter le problème, cela n’a jamais eu lieu.

Répondant à Ynet, les responsables de la police et du ministère des Transports ont tous deux refusé d’accepter la responsabilité.

Alors que le ministère des Transports prétend que le gouvernement avait décidé de transférer la responsabilité à la police, lui allouant un budget pour financer les gardes et leur équipement, la police affirme que l’unité de sécurité est restée du ressort du ministère des Transports.

Herzl Biton, le conducteur de la compagnie Dan qui a été confronté mercredi le terroriste palestinien dans son bus, était jeudi dans un état stable et éveillé, même s’il était encore relié à des respirateurs artificiel. Les médecins ont dit que son état, préalablement grave, était désormais modéré.