Des liens forts entre Israël et les Etats-Unis seront nécessaires pour faire face à l’ « instabilité de la région » selon le ministre israélien de la Défense Moshe Yaalon et le président des chefs d’Etat major américains Joseph Dunford Jr., qui se sont rencontrés jeudi à Tel Aviv.

« Ce qui me donne confiance dans le fait que nous allons réellement être capable d’affronter ces défis est que nous avons des partenaires et des alliés pour nous aider, » a déclaré Dunford à Yaalon.

C’est la seconde visite officielle du général américain en Israël depuis sa prise de poste en octobre dernier.

Pendant cette visite, le général Dunford, l’ambassadeur des Etats-Unis en Israël Dan Shapiro et des officiels militaires américains ont également rencontré le chef d’Etat major israélien Gadi Eizenkot et d’autres représentants de la communauté militaire d’Israël.

Cette visite intervient peu après l’annonce de Yaalon selon laquelle une nouvelle aide militaire sur 10 ans des Etats-Unis devrait être finalisée « dans les prochaines semaines ».

Dunford est arrivé en Israël tôt jeudi matin après une visite de deux jours en Afghanistan, où il a assisté à la cérémonie de changement de commandes pour les forces des Etats-Unis et de l’OTAN dans le pays.

La visite coïncide aussi avec l’exercice en cours Juniper Cobra, un exercice commun israélo-américain à grande échelle sur la défense anti-missile qui a lieu tous les deux ans.

L’exercice a pour but de préparer les deux armées à la menace d’une attaque de missiles, ainsi que de permettre aux armées d’apprendre à mieux travailler ensemble.

« C’est votre second voyage en un temps très court. Votre visite maintenant, y compris votre visite à l’exercice Juniper Cobra, que nous gérons ensemble, est une autre démonstration de la profondeur de la relation entre nos forces armées et nos agences de renseignements, » a déclaré Yaalon pendant leur rencontre dans son bureau au quartier général du ministère de la Défense.

Le voyage de Dunford à Tel Aviv mi-octobre 2015 était aussi sa première visite officielle dans un pays étranger à ce poste, qu’il a repris à Martin Dempsey le 1er octobre.

Le chef d'Etat major israélien Gadi Eizenkot and le président des chefs d'Etat major américain Joseph Dunford pendant une cérémonie de garde d'honneur aux quartiers généraux de l'armée israélienne à Tel Aviv, le 18 octobre 2015. (Crédit : porte-parole de l'armée israélienne)

Le chef d’Etat major israélien Gadi Eizenkot and le président des chefs d’Etat major américain Joseph Dunford pendant une cérémonie de garde d’honneur aux quartiers généraux de l’armée israélienne à Tel Aviv, le 18 octobre 2015. (Crédit : porte-parole de l’armée israélienne)

« Ma première visite à l’étranger était [en Israël], et j’ai apprécié l’accueil chaleureux que j’ai reçu. Ceci est ma deuxième [visite] dans une courte période de temps, et je pense que cela reflète ce que vous avez dit – à quel point cette relation est importante, » a déclaré Dunford à Yaalon pendant leur rencontre.

« La relation entre nos deux pays est à propos de bien plus que simplement les relations de militaires à militaires, mais je pense que c’est l’un des éléments fondateurs, » a-t-il ajouté.

Mercredi, des officiels avaient confirmé que le vice-président des Etats-Unis Joe Biden viendrait en Israël la semaine prochaine pour des discussions à haut niveau. Les discussions devraient inclure des négociations sur l’aide militaire, dont des officiels ont suggéré qu’elle pourrait être finalisée pendant un possible voyage aux Etats-Unis du Premier ministre Benjamin Netanyahu à la fin du mois.

Israël et les Etats-Unis ont cherché à dépasser leur profond désaccord sur l’accord nucléaire iranien, auquel Netanyahu s’est fortement opposé, et à travailler à une nouvelle aide militaire à long terme pour Israël qui vise à préserver son avantage militaire qualitatif dans la région.

Un test du système de défense antimissile Fronde de David (Crédit : Ministère de la Défense)

Un test du système de défense antimissile Fronde de David (Crédit : Ministère de la Défense)

Les Etats-Unis ont soit développé de manière conjointe ou financé les trois volets du programme de défense anti-missile israélien : le Dôme de Fer (interception de missiles à courte portée), la Fronde de David (interception de missiles à moyenne portée) et Arrow (interception de missiles à longue portée).

L’aide militaire américaine à Israël s’établit à 3 milliards de dollars par an, une somme que, selon des informations, Israël voudrait porter à 5 milliards de dollars par an.

Bien que des officiels israéliens auraient menacé d’attendre jusqu’à ce que le président Barack Obama achève son mandat dans l’espoir de sécuriser un meilleur accord, l’aide devrait être finalisée pendant la visite de Netanyahu aux Etats-Unis à la fin du mois.

Dans le cadre du nouvel accord, Israël aurait achevé en novembre sa « liste de courses » de matériel militaire américain désiré, qui inclurait une demande pour des V-22 Ospreys, des avions qui seraient capables d’atteindre l’Iran.

Israël aurait demandé les V22 aux Etats-Unis en 2012, quand il envisageait une frappe sur l’installation d’enrichissement de Fordo, en Iran, mais aurait ensuite décidé de ne pas les acheter suit à des contraintes budgétaires.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.