Eli Yishai, ancien président du Shas, a rencontré l’important rabbin lituanien Aharon Shteinman vendredi et a reçu sa bénédiction de quitter le parti Shas, selon les informations de Radio Israël et de Walla News. Yishai n’a pas encore pris sa décision finale, selon ces informations, mais il doit probablement faire une annonce tôt la semaine prochaine.

Le choix attendu de Yishai de séparer le parti intervient après que des tentatives de réconciliation avec l’actuel président du parti et son rival de longue date Aryeh Deri semblent avoir échoué.

Même si Shteinman est un rabbin ashkenaze, il est considéré comme un grand dirigeant spirituel par les membres des Juifs ultra-orthodoxes sépharades. Walla a formulé l’idée qu’il était aussi l’unique autorité vers laquelle Yishai pouvait se tourner sur cette question, puisque le Conseil des Sages de la Torah du Shas, le comité des conseillers spirituels du parti, est fermement derrière Deri.

Les commentateurs ont spéculé au cours des derniers jours que Yishai pourrait rejoindre Uri Ariel le ministre du Logement et des Constructions (HaBayit HaYehudi), qui est aussi coincé dans une lutte interne avec le chef du parti Naftali Bennet et est peut-être au bord de la rupture, pour former un nouveau parti.

La pression croissante au sein du parti séfarade ultra-orthodoxe pour que l’on retire Yishai de la liste électorale en vue des élections de mars 2015 pourraient diviser le parti en deux factions distinctes.

Les hostilités ont atteint un point critique mercredi lors de la réunion du Conseil des sages de la Torah, le comité des conseillers spirituels du parti. On a présenté à Yishai une liste de conditions qui devaient être remplies pour que Deri accepte de se réconcilier avec lui.

Les exigences incluent l’ébauche d’une lettre de démission signée par Yishai qui pourrait être utilisé à tout moment si l’ancien président agissait contre les intérêts du parti, indique le site Kikar Hashabat.

Yishai, qui refuse de se conformer aux exigences de Deri, a convoqué une réunion d’ « unité » entre les deux qui devrait avoir lieu jeudi.

Lors d’une interview accordée à Kikar Hashabat, une source proche de Yishai affirme que l’ancien président de Shas ne faisait pas confiance à Deri et qu’il était persuadé que ce dernier utiliserait cette lettre pour le mettre dehors.

Un sondage publié mercredi par Maariv et conduit par des groupes de recherches prédisent que sous la direction de Deri, le Shas gagnerait 7 sièges aux prochaines élections alors que sous la présidence de Yishai, le parti en gagnerait 9.

Le sondage a aussi révélé que si les tensions au sein du parti menaient à scission du parti, la faction de Deri gagnerait 4 sièges et celle de Yishai en gagnerait 5. Les deux leaders seraient au-dessus du seuil électoral de 3,25 %.

Un Shas scindé en deux signifierait aussi que Deri et Yishai s’affronterait lors des futures négociations pour la coalition.