Le récent assaut de l’Etat islamique contre les Palestiniens dans le camp de réfugiés de Yarmouk, près de Damas, « sert l’occupation israélienne » ont déclaré mardi, dans un communiqué, les députés de la Liste arabe unie.

Les députés ont fait valoir que la cause palestinienne « unit tous les Arabes, partout» et devrait assurer aux réfugiés palestiniens une immunité face aux conflits internes des pays d’accueil.

« Ce qui se passe dans le camp de réfugiés de Yarmouk où des combattants de l’EI ont pris le contrôle de la région et se servent des réfugiés comme boucliers humains, ne sert que les ennemis des nations arabes, les ennemis du peuple palestinien et de leur juste cause », lit-on dans le communiqué, qui a été publié mardi sur la page Facebook de la Liste arabe unie.

« Il sert surtout l’occupation israélienne, qui vise à régler le problème des réfugiés comme un problème local et interne aux camps. »

L’État islamique a lancé une attaque sur le camp la semaine dernière, et aurait tué et décapité des hommes et aurait emprisonné des femmes et des enfants palestiniens.

Les affrontements violents qui ont fait rage depuis lors, ont ajouté une autre couche à la misère aux quelques 18 000 habitants de Yarmouk qui enduraient déjà des conditions désespérées, marquées par un manque d’aliments de base, de médicaments et d’eau.

« Ce qui arrive aux Palestiniens est un crime de guerre contre l’humanité et nous tenons l’UNRWA pour responsable, puisqu’elle est sont censée assurer la protection de ces personnes. Nous demandons à la Croix-Rouge et aux ONG internationales d’intervenir de toute urgence et d’aider à établir un couloir humanitaire pour les blessés et les civils dans le camp », poursuit le communiqué du la liste arabe.

Les députés ont également appelé les pays arabes, dont beaucoup souffrent de troubles internes, à exclure les camps de réfugiés palestiniens de leurs combats.

« Les camps de réfugiés palestiniens en Syrie et dans tous les autres pays arabes doivent rester des terrains neutres exempts de guerres et luttes intestines. Parce que les Palestiniens, qui ont subi les malheurs de la guerre, de la Nakba [« catastrophe », une référence à la création de l’État hébreu en 1948 ndlr] et de la déportation, sont une cause nationale qui unit tous les Arabes, ils resteront [dans les camps] jusqu’à ce qu’une solution juste soit apportée à leur problème, à savoir, le droit au retour dans leur patrie, la Palestine. Par conséquent, ils ne sont pas partie dans aucune guerre civile ou querelle interne dans aucun de ces pays. Ils devraient être un facteur d’unité pour toutes les nations arabes. »