Le parti d’extrême droite du ministre du Logement Uri Ariel restera à HaBayit HaYehudi, malgré les spéculations de dissolution de son partenariat avec le parti national religieux, a décidé le comité central de Tekuma lors d’un vote dimanche matin.

La faction Tekumah a uni ses forces à HaBayit HaYehudi avant les élections de 2013 et détient quatre des 12 sièges de HaBayit HaYehudi dans la Knesset sortante.

Une source proche de l’ancien député Shas Eli Yishai avait déclaré la semaine dernière que les députés Tekumah étaient proches de signer un accord pour se rallier à son nouveau parti Haam Itanu [le peuple est avec nous]. Mais à la place, les deuxième, neuvième, quatorzième et dix-neuvième places sur la liste du parti de Naftali Bennett aux prochaines élections seront réservées à des députés de Tekuma.

Avant le vote, Ariel a affirmé au comité central qu’il accepterait la décision qu’il prendrait.

« Nous contribuerons tous pour obtenir les meilleurs résultats pour l’ensemble de l’aile droite, et pour HaBayit HaYehudi, » a-t-il affirmé après avoir décidé de rester dans le parti de Bennett.

Tekumah a publié une déclaration après le vote en disant : « Nous avons décidé de maintenir une plate-forme indépendante du parti dans une liste commune. »

Le député Yoni Chetboun de Tekuma était le seul membre de HaBayit HaYehudi à annoncer officiellement qu’il rejoindrait le parti de Yishai.

La semaine dernière, le rabbin Dov Lior, une figure influente au sein de la communauté religieuse sioniste extrémiste, avait exhorté les membres de Tekumah à se séparer de HaBayit HaYehudi pour adhérer à un parti plus ultra-orthodoxe.

Plus tôt cette semaine, les députés Tekuma au sein de HaBayit HaYehudi ont appelé une session d’urgence et menacé de fonctionner comme un parti distinct dans les élections de mars 2015.

Cette session a été suivie par une réunion houleuse de HaBayit HaYehudi, où les membres de Tekuma sont arrivés tard et ont accusé le président du parti Bennett de trahir les valeurs fondamentales du parti pour séduire les électeurs non-orthodoxes.

Yishai est inscrit auprès des autorités électorales comme président d’un nouveau parti, la semaine dernière, confirmant sa scission du Shas, qu’il dirigeait. Yishai a présidé Shas 14 ans, mais s’est trouvé mis à l’écart avec le retour d’Aryeh Deri, qui avait dirigé le parti avant d’être envoyé en prison pour corruption en 2011.

Le Times of Israel a contribué à cet article.