Eran Harmoni, le secrétaire général du Parti travailliste, a appelé dimanche les députés à soutenir les efforts d’Isaac Herzog, le chef de l’opposition, pour former une coalition alternative, sans le Likud du Premier ministre Benjamin Netanyahu, sans organiser de nouvelles élections.

« C’est notre obligation morale et éthique envers les citoyens d’Israël en général, et envers nos électeurs en particulier, qui espèrent un changement dans le pays », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Cependant, les députés travaillistes qui brigueront la tête du parti dans les primaires de juillet ont déclaré qu’ils ne soutenaient pas cet appel.

Le député Erel Margalit a déclaré que le Parti travailliste « doit choisir un chef d’ici 30 jours et se préparer aux élections. »

Amir Peretz, le 10 novembre 2014. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Amir Peretz, le 10 novembre 2014. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le député Amir Peretz a annoncé qu’il présenterait une proposition de loi pour dissoudre la Knesset.

Le député Omer Bar-Lev, qui veut lui aussi prendre le parti, a écrit sur Twitter qu’un « gouvernement alternatif n’existe pas ».

A lire : Israël pourrait se diriger vers des élections anticipées