Les discussions de Mahmoud Abbas à Amman avec le secrétaire d’Etat américain John Kerry, qui cherche à remettre le processus de paix sur les rails, ont été « constructives », a déclaré jeudi un responsable américain.

M. Kerry avait interrompu une visite à Rome pour rencontrer M. Abbas mercredi soir dans la capitale jordanienne avec l’objectif de « rapprocher les positions » entre Palestiniens et Israéliens, selon sa porte-parole.

Le secrétaire d’Etat a été reçu par le roi Abdallah II, avant de s’entretenir pendant plus de quatre heures dans la soirée avec M. Abbas, qui revenait du sommet de la Ligue arabe au Koweït.

Parlant de « conversation constructive » entre MM. Kerry et Abbas, le responsable américain a ajouté que le secrétaire d’Etat « envisage de rester en contact avec M. Abbas et le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans les prochains jours ».

John Kerry tente de maintenir sur les rails le processus de paix menacé par un profond désaccord sur la libération par Israël d’un contingent de détenus, attendue le 29 mars.

M. Abbas « a dit qu’il ne discuterait de rien jusqu’à la libération du quatrième contingent de prisonniers », a déclaré à la radio Voix de la Palestine le ministre palestinien des Prisonniers Issa Qaraqaë, accusant Israël de se dérober à ses engagements.

L’accord conclu en juillet pour reprendre les négociations de paix prévoit la libération par étapes de 104 prisonniers palestiniens incarcérés avant les accords d’Oslo en 1993, en contrepartie de la suspension de toute démarche palestinienne pour adhérer aux organisations internationales, y compris les juridictions à compétence mondiale.

Si les trois premiers contingents de 26 prisonniers chacun ont été relâchés, le gouvernement Netanyahu a indiqué qu’il pourrait annuler la quatrième vague, compte tenu de l’impasse dans les négociations et la dégradation du climat avec les Palestiniens, à l’approche de l’échéance des pourparlers le 29 avril.

Après Amman, M. Kerry devait se rendre à Rome où le président américain Barack Obama rencontre jeudi le pape François, avant une visite vendredi en Arabie saoudite, qui devrait aborder le processus de paix israélo-palestinien.