La Norvège et l’Egypte, co-organisatrices l’an dernier d’une conférence des donateurs aux Palestiniens, ont enjoint jeudi aux bailleurs de fonds d’accélérer le versement de l’aide promise à la reconstruction de Gaza.

En octobre au Caire, la communauté internationale avait promis une aide de 5,4 milliards de dollars aux Palestiniens, dont la moitié pour reconstruire Gaza ravagée par les bombardements israéliens destinés à mettre fin aux tirs de roquettes du Hamas.

« Malheureusement, trois mois plus tard, nous devons constater que le peuple de Gaza continue de souffrir en raison d’un soutien international insuffisant et d’un blocage politique », ont écrit les chefs de la diplomatie norvégienne Boerge Brende et égyptienne Sameh Choukri, dans une lettre conjointe qu’ils ont signée jeudi à Oslo.

À court d’argent, l’ONU a annoncé fin janvier la suspension de l’aide financière qu’attendaient des dizaines de milliers de Palestiniens pour réparer leur maison ou payer leur loyer à Gaza.

L’Agence pour l’aide aux réfugiés de Palestine (UNRWA) s’était plainte qu' »aucune de cette aide n’est pour ainsi dire arrivée à Gaza ».

Selon elle, plus de 96 000 maisons ont été endommagées ou détruites au cours des 50 jours de conflit en juillet-août 2014, et il faudrait 720 millions de dollars pour répondre aux besoins.

« Nous enjoignons donc aux donateurs de répondre rapidement à la crise à Gaza en honorant leurs promesses pour des projets de reconstruction qui peuvent être lancés dès maintenant », ont précisé Brende et Shoukry dans leur lettre.

Interrogés par la presse sur les pays retardataires et le montant de l’aide réellement versée, les deux ministres n’ont pas donné de détails.

Mais Brende a fait valoir qu' »à cause du prix du pétrole et d’autres problèmes dans le Golfe, il y a un petit retard », et son homologue égyptien a rapporté que des « complications » liées au mécanisme de distribution de l’aide avaient refroidi certains États.

Au Caire, le Qatar avait promis de très loin la plus grosse contribution, un milliard de dollars. Washington avait annoncé une aide immédiate de 212 millions sur un total de 400 millions de dollars en un an, et l’Union européenne une somme globale de 450 millions d’euros pour 2015.

Jeudi, la Norvège a annoncé le versement d’une rallonge de 5 millions de dollars à l’UNRWA et à d’autres organismes onusiens.