Les municipalités israéliennes, dont les écoles étaient fermées, ont accepté de mettre fin à la grève au bout d’une journée. Des progrès dans la négociation avec le bureau du Premier ministre, et le ministère des Finances au sujet des coupes budgétaires planifiées ont permis la reprise du travail.

Bien qu’aucun accord n’ait été atteint pour le moment, l’organisation-cadre qui représente environ 190 municipalités a déclaré que les écoles et les services municipaux ré-ouvriront jeudi 22 décembre afin d’éviter des désagréments à la population.

Le Centre pour les collectivités territoriales a affirmé que les négociations avec les ministères reprendront la semaine prochaine.

Les lycées, les écoles maternelles et des bureaux dans les mairies étaient fermés dans plusieurs villes du pays aujourd’hui. Les villes exigeaient l’annulation des futures coupes dans le budget de 2017.

Dans un courrier adressé au Premier ministre Benjamin Netanyahu et au ministre des Finances Moshe Kahlon, le Centre pour les collectivités territoriales explique que les coupes budgétaires appliquées au budget de 2017, avec les réductions des fonds déjà approuvées, causeront une réduction totale de 250 millions de shekels concernant des aides essentielles de l’État .