Les Etats-Unis vont demander au gouvernement israélien un gel partiel de la construction des implantations en Cisjordanie après la présentation prévue d’un « accord-cadre » du secrétaire d’Etat américain John Kerry, a indiqué mercredi la radio militaire israélienne.

Citant des membres de l’équipe de négociateurs américains impliqués dans les discussions avec Israël et les Palestiniens, la radio a précisé que les Etats-Unis souhaitaient obtenir un arrêt de la construction dans les implantations isolées.

En revanche, la construction dans les grands blocs d’implantations, dont Israël veut garder le contrôle dans le cadre de tout accord avec les Palestiniens, pourrait se poursuivre.

Lors de sa dernière navette au Proche-Orient en janvier, M. Kerry a fait part aux deux parties d’un projet d' »accord-cadre » traçant les grandes lignes d’un règlement définitif portant sur les questions dites de « statut final »: les frontières, la sécurité, le statut de Jérusalem et les réfugiés palestiniens.

Cet « accord-cadre » devrait être présenté prochainement de façon officielle.

La radio militaire a précisé que le Premier ministre Benjamin Netanyahu n’avait pas réagi à la demande américaine d’un gel partiel. « Mais du côté israélien, on est bien conscient que la présentation d’un accord-cadre ne suffira pas à convaincre Mahmoud Abbas de rester à la table des négociations sans qu’Israël ne consente à faire un geste », a estimé un commentateur de la radio.

Pour éviter une crise avec la ligne dure du gouvernement, M. Netanyahu pourrait appliquer un gel partiel « officieux », a poursuivi la radio : les différents ministères impliqués dans les projets de construction pourraient bloquer la publication d’appels d’offres pour la construction de logements dans des implantations isolées.

Depuis la relance des négociations israélo-palestiniennes le 29 juillet sous l’égide des Etats-Unis, Netanyahu a toujours refusé un gel de la colonisation.

Interrogé par la radio militaire, le ministre du Logement Uri Ariel, membre du parti Habayit Hayehudi, a affirmé qu’un gel même partiel « n’est pas d’actualité ». « Comme l’a proclamé récemment de façon la plus officielle possible, le Premier ministre à la Knesset nous continuerons à construire », a ajouté Uri Ariel.

Selon lui, le gel partiel de 10 mois de la construction de nouveaux logements en Cisjordanie décrété par M. Netanyahu et qui s’est achevé en septembre 2010 « n’a pas été utile, au contraire il a été nuisible, car il a fait monter les exigences des Palestiniens ».

Le vice-ministre de la Défense Danny Danon, du Likud, le parti de M. Netanyahu, cité par la radio, s’en est pris à John Kerry qu’il a accusé de vouloir transformer « le gouvernement et le Likud en une cellule du Meretz », le parti d’opposition de gauche opposé aux implantations.

Selon les statistiques recueillies par l’ONG israélienne, la Paix Maintenant, depuis le début des pourparlers, les autorités israéliennes ont fait avancer des plans de construction pour 7 302 logements en Cisjordanie et à Jérusalem Est, et lancé des appels d’offres pour 4 460 autres.

Quelque 350 000 juifs vivent dans les implantations de Cisjordanie, outre 200 000 Israéliens habitant des quartiers de colonisation à Jérusalem Est.